Député brésilien condamné pour travail forcé

Brasilia — Un député brésilien de la coalition gouvernementale a été condamné hier en seconde instance à indemniser 53 travailleurs qu'il avait maintenus en état de semi-esclavage dans l'une de ses propriétés terriennes, dans le nord-est du pays.

Le député Inocencio Oliveira devra verser «pour dommages moraux» 130 reals (60 $) par jour de travail aux 53 ouvriers de sa fazenda (grande ferme) de Barra do Corda, dans l'État de Maranhao, a indiqué un porte-parole du Tribunal du travail de cet État. Au Brésil, le salaire minimum mensuel est actuellement de 300 reals.

Oliveira avait été condamné en première instance en 2003, date à laquelle il avait vendu sa propriété. Premier secrétaire de la Chambre des députés du Parlement, Oliveira est aujourd'hui membre du Parti libéral (droite) allié au Parti des travailleurs du président Luiz Inacio Lula da Silva. Mais quand le scandale a éclaté, il était dans l'opposition de droite, membre du Parti du front libéral (PFL).