Caricatures : 100 000 manifestants au Niger - Les appels au calme se multiplient

Sur l’ordre du gouvernement, la police iranienne a protégé hier l’ambassade norvégienne à Téhéran.
Photo: Agence Reuters Sur l’ordre du gouvernement, la police iranienne a protégé hier l’ambassade norvégienne à Téhéran.

Pendant que les appels à la retenue se multipliaient hier, le mouvement de protestation dans le monde musulman à la suite de la publication de caricatures de Mahomet s'est poursuivi dans plusieurs pays. À l'appel du collectif des organisations islamiques au Niger, près de 100 000 personnes ont manifesté à Niamey, mais dans la division, pour condamner, aux cris de «Allah akbar» (Dieu est grand), la publication de caricatures du prophète Mahomet dans la presse européenne.

En Afghanistan, un millier de manifestants ont attaqué une base de soldats norvégiens dans le nord-ouest du pays.

En Iran, une centaine de manifestants iraniens se sont rassemblés hier soir devant l'ambassade de Norvège à Téhéran en lançant des pierres sur le bâtiment. C'est la troisième mission diplomatique européenne, après celles de l'Autriche et du Danemark, à être la cible de manifestants iraniens depuis lundi. L'ambassade du Danemark a été la plus visée dans ces attaques, avec notamment des jets de cocktails Molotov.

Téhéran a demandé hier aux habitants de la capitale de ne pas attaquer d'ambassades européennes, expliquant que «ce n'est pas dans l'intérêt du régime».

Par ailleurs, un groupe musulman radical a publié en Belgique sur son site Internet des dessins caricaturaux visant, dans son esprit, à défier les tabous européens et à souligner l'incohérence de l'approche européenne en matière de liberté de parole. «Il est temps de briser des tabous et de franchir toutes les lignes rouges. Il n'est pas question pour nous de rester à la traîne», a expliqué la Ligue arabe européenne sur son site (www.arabeuropean.org).

L'ONU, l'Union européenne (UE) et l'Organisation de la conférence islamique (OCI) ont exprimé leur profonde préoccupation devant la fureur causée dans le monde musulman par la publication en Europe de caricatures du prophète Mahomet et ont appelé à la retenue et au dialogue.

«Nous sommes profondément préoccupées par les répercussions de la publication au Danemark il y a plusieurs mois de caricatures insultantes du prophète Mahomet, leur republication ultérieure par d'autres journaux européens et par les actes de violence qui se sont produits en réaction», ont-elles déclaré dans un communiqué commun.

L'Union européenne a pour sa part appelé les pays musulmans à assurer la sécurité des représentations diplomatiques et des ressortissants européens. Dans un communiqué au ton très ferme, l'Autriche, qui préside actuellement l'Union, a précisé avoir demandé à ses ambassades au Moyen-Orient, en Asie et en Afrique de réclamer aux autorités locales un renforcement de la sécurité des ressortissants européens.

La colère de certains musulmans s'est violemment exprimée ces derniers jours en Syrie, au Liban, à Gaza et en Afghanistan, notamment. Les ambassades du Danemark, pays où ont d'abord été publiées les caricatures de Mahomet, ont été prises pour cible.