En photo - L'insécurité haïtienne

L'insécurité persistante à Port-au-Prince fait craindre des problèmes le jour du scrutin en Haïti, mardi. Des quartiers entiers de la capitale restent des zones de non-droit, contrôlées par des bandes armées.

Les forces de l'ONU dans le pays ont reçu des instructions pour répondre «légitimement» à toute tentative visant à perturber ces élections présidentielle et législatives, a indiqué cette semaine le représentant spécial en Haïti du secrétaire général de l'ONU. Plus de trois millions d'Haïtiens sur 4,5 millions en âge de voter sont appelés à élire un président de la république parmi 32 candidats et 130 parlementaires parmi 1300 postulants.