La militante Coretta King s'éteint

Coretta Scott King lors d’un discours en 2003. Condoleezza Rice, originaire d’Alabama, comme Mme King, a pleuré la perte «d’une championne des droits de l’homme».
Photo: Agence Reuters Coretta Scott King lors d’un discours en 2003. Condoleezza Rice, originaire d’Alabama, comme Mme King, a pleuré la perte «d’une championne des droits de l’homme».

Atlanta — Coretta Scott King, la veuve de Martin Luther King, qui a passé sa vie à défendre l'héritage politique de son mari en luttant pour les droits des minorités, est décédée lundi à 78 ans dans le nord-ouest du Mexique. Dès l'annonce de sa mort hier matin par l'ancien maire d'Atlanta Andrew Jackson Young, leader des droits civils américains et compagnon de route des King, les hommages ont été nombreux.

Le président George W. Bush s'est dit «profondément attristé» par le décès de Coretta Scott King, dont le combat a rendu les États-Unis «meilleurs», selon lui. «Mme King était une femme remarquable et courageuse et une grande figure du combat pour les droits civils», a-t-il dit.

Pour sa part, la secrétaire d'État Condoleezza Rice, originaire d'Alabama, comme Coretta Scott King, a pleuré la perte «d'une championne des droits de l'homme».

Au Congrès, les hommages se sont multipliés, et l'état-major de la Chambre des représentants a immédiatement mis à l'ordre du jour une résolution en son honneur. Le sénateur Barack Obama, seul élu noir de cette assemblée, a également annoncé une résolution en hommage à la veuve du pasteur noir, qui devrait être rapidement adoptée.

Le chef de la majorité républicaine au Sénat, Bill Frist, a souligné que Coretta Scott King «était une pionnière et une vraie messagère de la paix», tandis que le sénateur démocrate Edward Kennedy a salué en elle «une figure de proue, non seulement pour le mouvement des droits civiques mais aussi pour la grande marche vers le progrès».

Coretta Scott King était apparue pour la dernière fois en public le 16 janvier, jour férié qui célèbre la mémoire de son mari, mais était restée muette, clouée dans un fauteuil roulant, séquelle d'une crise cardiaque antérieure. Quelques jours plus tard, elle a été hospitalisée dans la clinique de Rosario où elle possédait une maison. Un responsable de la police de Rosarito a souligné à l'AFP que Mme King était morte d'un cancer.

En 1953, elle a épousé Martin Luther King et a milité activement dans l'ombre de celui qui est devenu la figure historique de la lutte contre la discrimination raciale aux États-Unis. Après l'assassinat de son mari, Mme King a poursuivi son oeuvre en créant notamment le Centre Martin Luther King pour le changement social non violent.