En bref: Copie de musique, la BNQ recule

La Bibliothèque nationale du Québec empêchera ses usagers de copier des enregistrements sonores à partir du 6 octobre prochain.

«On met fin à un service qu'on n'a jamais eu l'intention d'offrir», précise au Devoir Patrice Juneau de la BNQ, qui rappelle que la copie pour usage privé n'est pas en soi illégale. Mais l'institution y renonce à la suite des critiques venues du milieu de la musique, parce qu'«on ne sait pas ce que les gens en font». M. Juneau tient à souligner que, selon les employés de la BNQ, cette pratique était «rare», et les abus, «encore plus rares». Les postes informatiques ont donc été modifiés pour bloquer l'enregistrement. Certaines exceptions s'appliquent, dans le respect de la loi sur le droit d'auteur, en ce qui a trait aux documents de la collection patrimoniale québécoise qui font l'objet de recherches scientifiques ou autres.

À voir en vidéo