Le jour J du livre

Dany Laferrière, un des porte-parole de la Journée mondiale du livre, Francine Senécal, coprésidente de l’événement Montréal, capitale mondiale du livre et vice-présidente du comité exécutif, responsable de la culture et du patrimoine à la V
Photo: Jacques Grenier Dany Laferrière, un des porte-parole de la Journée mondiale du livre, Francine Senécal, coprésidente de l’événement Montréal, capitale mondiale du livre et vice-présidente du comité exécutif, responsable de la culture et du patrimoine à la V

L'union fait la force... de la fête. Hier était dévoilé le programme de la 10e Journée mondiale du livre et du droit d'auteur, qui donne le coup d'envoi, le 23 avril, à l'événement Montréal, capitale mondiale du livre, dont on a aussi annoncé les activités du week-end inaugural.

Sur le thème «Lire... un plaisir qui se célèbre», qui souligne son dixième anniversaire, le jour J du livre convie de nouveau les auteurs Chrystine Brouillet et Dany Laferrière à titre de porte-parole. Le 23 avril, toutes les régions du Québec vivront au rythme des mots, rappelant, ainsi que l'a formulé l'auteur de L'Odeur du café, que «le livre est l'objet le plus moderne qui soit». En tout, une centaine d'activités refléteront «la diversité des approches par lesquelles le livre est mis à l'honneur», indiquait Francis Farley-Chevrier, du comité organisateur de la Journée.

Des auteurs disséminés à travers la province viendront à la rencontre du public, Victor-Lévy Beaulieu à Trois-Pistoles, Yves Beauchemin au Cégep de Rimouski, Guillaume Vigneault à l'école secondaire Beaulieu à Saint-Jean-sur-Richelieu, pour n'en nommer que quelques-uns. D'autres investiront les librairies Raffin, Monet et L'Écume des jours à Montréal, la librairie Morency à Québec et La Source à Chicoutimi, pour parler du plaisir de l'écrit et de la lecture dans le cadre de tables rondes. La poésie prend le métro à la station Berri-UQAM, où des textes poétiques seront déclamés. Les bibliothèques des arrondissements de Montréal démystifieront les métiers entourant le livre. Des organismes du Manitoba et de l'Ontario se joindront à la fête dans leur coin de pays.

Après avoir répété que les festivités entourant Montréal, capitale mondiale du livre seraient extraordinaires, les organisateurs ont enfin pu parler concrètement d'un «feu roulant d'activités». «Ça déménage», a lancé Jean Fugère en présentant quelques-unes des 95 activités offertes les 23 et 24 avril sous les six chapiteaux de l'esplanade de la Place des Arts ainsi que dans quelques salles du complexe. «Et ce n'est pas le groupe Spectra!», a dit avec ironie l'animateur.

Au café littéraire, qui pourra accueillir jusqu'à 500 personnes, des écrivains rencontreront des musiciens, René-Daniel Dubois parlera dramaturgie, les écrivains Sergio Kokis et Abla Farhoud révéleront les autres visages de l'écriture montréalaise, les comédiens de la Ligue nationale d'improvisation incarneront les signataires de Refus global. Au cabaret littéraire, on discutera écrits érotiques, relations hommes-femmes, tandis que la parole de poètes tel Gaston Miron sera mise en musique. Comédiens et conteurs s'approprieront d'autres textes littéraires.

Les personnages de littérature jeunesse tels Louna, imaginé par Bertrand Gauthier, Clovis et Mordicus, nés de la plume de Mireille Villeneuve, prendront vie pour le plus grand bonheur des tout-petits, tandis que le hall des pas perdus mettra les sens en éveil avec des auteurs d'ouvrages touchant à la gastronomie. Exposés en plein air, les clichés géants de George S. Zimbel résumeront le propos de cette grande fête: le plaisir de lire. Bref, un menu gargantuesque attend les citoyens-convives de la cité du livre.