L’autrice jeunesse Hélène de Blois est décédée

Au fil des 24 dernières années, l’autrice jeunesse a ainsi réalisé plusieurs ouvrages, dont « Par la porte des éléphants », qui a ensuite été traduit en anglais, ainsi que l’album « L’arbre, la Lune et moi ».
helenedeblois.com Au fil des 24 dernières années, l’autrice jeunesse a ainsi réalisé plusieurs ouvrages, dont « Par la porte des éléphants », qui a ensuite été traduit en anglais, ainsi que l’album « L’arbre, la Lune et moi ».

L’autrice Hélène de Blois, qui a émerveillé de nombreux enfants avec ses ouvrages de littérature jeunesse au fil des années, est décédée le 13 janvier à l’âge de 54 ans.

L’annonce du décès de l’écrivaine a été effectuée mercredi par la troupe de théâtre de rue Toxique Trottoir, pour laquelle Mme de Blois avait dernièrement collaboré à l’écriture des textes du parcours théâtral Angus ! Tragi-comédie rosemontoise. L’autrice s’est éteinte au CHUM, où elle avait été récemment admise aux soins palliatifs. Elle était entourée de ses proches et de sa famille au moment de son départ, indique un communiqué diffusé mercredi.

Née en 1969, Hélène de Blois a fait un baccalauréat en études françaises à l’Université de Montréal et un autre en art dramatique, à l’Université du Québec à Montréal. D’abord comédienne dans des pièces de théâtre, la Montréalaise a publié en 1999 son premier roman jeunesse, Un train pour Kénogami, qui a alors été finaliste au prix Cécile-Gagnon de l’Association des écrivains québécois pour la jeunesse. À l’aube de ses 30 ans, Hélène de Blois décide alors de se consacrer davantage à l’écriture.

Au fil des 24 dernières années, l’autrice jeunesse a ainsi réalisé plusieurs ouvrages, dont Par la porte des éléphants, qui a ensuite été traduit en anglais, ainsi que l’album L’arbre, la Lune et moi. Elle sortait d’ailleurs en novembre dernier un nouvel album, La plus haute branche, coécrit avec Émilie Leduc et publié aux éditions Monsieur Ed.

L’autrice a aussi rencontré de nombreux jeunes lecteurs dans des bibliothèques et des écoles dans les dernières années afin de leur transmettre le goût de la lecture, qui a nourri sa carrière fructueuse.

Hélène de Blois laisse dans le deuil sa famille et ses proches. Un premier hommage officiel lui sera d’ailleurs rendu le 18 février au salon Alfred-Dallaire Memoria situé au 1120, rue Jean-Talon Est, à Montréal.

À voir en vidéo