Didier Decoin réélu président de l’Académie Goncourt

M. Decoin, 77 ans, est président depuis 2020.
Alain Jocard Agence France-Presse M. Decoin, 77 ans, est président depuis 2020.

Le président de l’Académie Goncourt Didier Decoin a été réélu lundi président, à l’unanimité des voix sauf une, a annoncé le jury qui décerne le plus prestigieux des prix littéraires français.

« Lors de l’assemblée générale de ce jour, le bureau de l’académie présidée par Didier Decoin a été reconduit par 8 voix pour, 1 voix contre », a indiqué l’Académie sur Twitter.

Le vote a eu lieu au restaurant Drouant, où les jurés se retrouvent pour déjeuner depuis plus d’un siècle. Le nom de celui qui a voté à l’inverse des autres convives n’a pas été divulgué, conformément à l’usage.

M. Decoin avait été contesté à l’automne à l’occasion de l’annonce des finalistes du prix 2022.

Pour cet événement prévu à Beyrouth, un dilemme s’est présenté après des propos du ministre libanais de la Culture, Mohammad Mourtada, proche du mouvement chiite Amal, un allié du groupe pro-iranien Hezbollah, contre les « sionistes ».

Cinq des dix jurés, dont M. Decoin, avaient estimé que la meilleure réponse à cette attaque était de maintenir le voyage à Beyrouth. Les cinq autres considéraient qu’il valait mieux l’annuler en signe de protestation, et étaient restés en France.

Lors de l’annonce du prix Goncourt début novembre, ces deux camps ont voté pour deux romans différents, sans bouger d’un pouce au cours de 14 tours de scrutin.

Seule la règle attribuant à la fin une voix double au président a permis d’élire « Vivre vite » de Brigitte Giraud face au « Mage du Kremlin » de Giuliano da Empoli.

La reconduction du bureau signifie que Philippe Claudel reste secrétaire et Camille Laurens trésorière de cette association reconnue d’utilité publique.

M. Decoin, 77 ans, est président depuis 2020.

L’Académie Goncourt compte provisoirement neuf membres au lieu des dix prévus dans ses statuts, après le départ en décembre, pour raisons de santé, de Patrick Rambaud, 76 ans.

Celui-ci faisait partie des jurés qui appelaient à ne pas aller à Beyrouth et auraient voulu que le Goncourt aille à Giuliano da Empoli.

Le successeur de M. Rambaud doit être désigné à une date non déterminée.

L’Académie cherche notoirement à se féminiser, comptant aujourd’hui deux fois plus d’hommes que de femmes.

Les Goncourt remettent en mai leurs prix du premier roman, de la biographie et de la poésie. La course au prix Goncourt, décerné début novembre, démarre ensuite, à la fin du printemps, avec la présentation aux jurés des romans prétendants par les éditeurs.

À voir en vidéo