«Pleins gaz!», «Pleins gaz!», dix commandements pour les motards en herbe

«La moto est un sport de casse-cou, de trompe-la-mort, précise l’illustrateur Francis Léveillée. L’agilité, la vitesse, les cascades, le sentiment de liberté… C’est ça qui me faisait «triper» quand j’étais jeune. Il fallait absolument garder cette essence.»
Photo: Adil Boukind Le Devoir «La moto est un sport de casse-cou, de trompe-la-mort, précise l’illustrateur Francis Léveillée. L’agilité, la vitesse, les cascades, le sentiment de liberté… C’est ça qui me faisait «triper» quand j’étais jeune. Il fallait absolument garder cette essence.»

 À l’Idle Garage & Café, près du marché Jean-Talon à Montréal, des dizaines de motocyclettes s’alignent devant le trottoir. Dans l’atelier adjacent au café, les moteurs vrombissent, pendant que des mécaniciens s’activent autour d’engins à réparer, à ajuster et à repeindre. C’est ici que les amateurs de moto de la région se réunissent tous les week-ends pour partir en balade et faire honneur à l’esprit de communauté inhérente à leur passion.

Ça tombait donc sous le sens d’y organiser le lancement du livre Pleins gaz ! La petite histoire de la moto, un documentaire illustré destiné aux jeunes d’âge primaire qui, comme son nom l’indique, raconte les faits saillants, les métamorphoses et les usages de la motocyclette au fil du temps.

Francis Léveillée, instigateur et illustrateur du projet, retire ses lunettes de soleil et son casque couvert d’écussons — on apprend à la lecture du livre que les macarons et autocollants sont un moyen pour les motards d’afficher leur personnalité —, puis s’attable devant une limonade noire — la moto ne faisant pas dans la dentelle.

« Je suis tombé dedans quand j’étais petit, raconte-t-il à propos de son amour pour le véhicule à deux roues. Mon père avait plusieurs motos, et très jeune, dès que j’ai commencé à travailler, je me suis acheté mon premier modèle. J’habitais à la campagne, dans un rang, et pour mes amis et moi, c’était une échappatoire. On pouvait aller où on voulait. »

Graphiste et illustrateur pour le journal La Presse et pour de nombreux magazines, il fonde en 2015 la compagnie Moteur Fucker : des vêtements et accessoires ludiques destinés aux motocyclistes.

Pas étonnant, donc, que les éditeurs de La Pastèque aient pensé à lui pour ce projet d’album illustré. « On m’a approché, car il y avait très peu de livres pour enfants sur la moto. J’étais super content ! » Pour le texte, Francis Léveillée a fait appel à deux artistes très impliqués dans le milieu : le journaliste Charles-Édouard Carrier et la directrice artistique, scénariste et animatrice Catherine David, cofondateurs du webzine Oneland et créateurs des séries Filles de moto et Nomades à moto.

Une leçon d’histoire

Dans Pleins gaz !, livre regorgeant d’illustrations et d’informations aussi fascinantes qu’amusantes, on apprend que, en plus de faire le bonheur des artistes de l’extrême et des voyageurs, les motos ont révolutionné le cours de l’histoire, notamment en changeant notre manière de nous déplacer, de faire la guerre et même — parlez-en aux Parisiens, inventeurs des motocrottes — de nettoyer nos villes.

Au fil d’illustrations graphiques et vivantes — Francis Léveillée a beaucoup travaillé à partir de photos d’archives —, le lecteur traverse les époques et les frontières, découvre l’ingéniosité des premiers inventeurs et les dernières avancées de la technologie, rencontre les plus grandes légendes du milieu en plus de s’embarquer pour un tour du monde à travers les moeurs motocyclistes de l’Inde, du Vietnam, de la France et du Rwanda, parmi d’autres pays.

Je suis tombé dedans quand j’étais petit. Mon père avait plusieurs motos, et très jeune, dès que j’ai commencé à travailler, je me suis acheté mon premier modèle. J’habitais à la campagne, dans un rang, et pour mes amis et moi, c’était une échappatoire. On pouvait aller où on voulait.

Les spécificités des modèles de moto prévues pour la course, les acrobaties, le loisir et la guerre y sont décortiquées. Les auteurs abordent aussi le côté casse-cou, dur à cuire et solidaire de ce milieu unique, en plus de défaire quelques mythes tenaces qui y sont associés. Le portrait, nuancé, ne perd jamais l’âme de ce qui fait de la moto ce qu’elle est : sa capacité à susciter des émotions, que ce soit la passion, le vertige, la surprise, la peur ou l’émancipation.

« La moto est un sport de casse-cou, de trompe-la-mort, indique Francis Léveillée. L’agilité, la vitesse, les cascades, le sentiment de liberté… C’est ça qui me faisait triper quand j’étais jeune. Il fallait absolument garder cette essence. »

Et il y a de quoi avoir le souffle coupé — et avoir envie de faire une petite recherche sur YouTube — devant les doubles saltos arrière de l’Américain Travis Pastrana et les exploits de son compatriote Evel Knievel, qui a sauté au-dessus d’une piscine remplie de requins et tenté de voler au-dessus d’un canyon attaché à une fusée, entre autres choses. Un chapitre est également consacré aux durs à cuire — « les pas fins, du cuir et du rock’n’roll » — avec l’effort conscient d’éliminer toute référence aux groupes criminels.

Fraternité et sororité

 

Mais ce qu’on retient surtout de Pleins gaz !, c’est la grande fraternité qui unit la communauté de la moto à travers le temps, et qui transcende les âges, les frontières et les genres. « On a porté une grande attention aux symboles féminins de la moto, car les femmes sont de plus en plus présentes. La moitié de mes clients chez Moteur Fucker sont des femmes. Les motos se sont adaptées aussi pour devenir plus basses, plus petites et plus faciles à manier », précise l’illustrateur.

Le livre a aussi été pensé pour engager la participation des enfants, qui seront initiés aux dix commandements du futur champion de course, ainsi qu’aux essentiels du parfait trompe-la-mort. Des questionnaires du genre « Quel type de moto es-tu ? » et « As-tu l’étoffe du motard ? » sont inclus à la fin de certains chapitres. Les petits motocyclistes peuvent même dessiner et personnaliser leur propre veste de cuir. Beaucoup de plaisir à l’horizon !

 

Pleins gaz ! La petite histoire de la moto 

Francis Léveillée, Charles-Édouard Carrier et Catherine David, La Pastèque, Montréal, 2022,98 pages

À voir en vidéo