En bref: Catastrophe à Weimar

Les spécialistes allemands de la restauration tentent depuis plusieurs semaines de sauver les victimes de papier de l'incendie qui a ravagé la bibliothèque Anna Amalia de Weimar, en septembre.

Environ 10 % de la collection comptant un million de livres a été endommagée par le sinistre d'origine électrique. Entre 25 000 et 30 000 ouvrages rares et pas moins de 33 toiles sont «présumés disparus» sur les listes des bibliothécaires. Par contre, les quelque 600 bibles et les rayonnages sur Shakespeare demeurent à peu près intouchés. L'intérêt de la collection weimarienne provient en partie du fait de son utilisation par des auteurs célèbres, dont Shiller, Wieland et Goethe. Ce dernier fut lui-même administrateur de la bibliothèque fondée en 1691. Le coût total estimé de la restauration des seuls livres touchés par l'incendie dépasse les 90 millions.