Littérature - La romancière Soazig Aaron remporte le Prix Scholl

Munich (Allemagne) — Le Prix Scholl, du nom de résistants allemands au nazisme, a été décerné hier soir à Munich à la romancière française Soazig Aaron pour son livre Le Non de Klara.

Le prix, doté de 10 000 euros (environ 16 000 $CAN), récompense cette auteur pour son premier roman, récit poignant du retour à Paris d'une déportée d'Auschwitz et de sa très difficile réadaptation à la vie quotidienne. Il se présente sous la forme d'un journal, celui d'Angelika, l'amie et la belle-soeur de Klara.

Ce «chef-d'oeuvre de littérature» est d'autant plus étonnant que l'auteur est née quatre ans après la guerre et n'a par conséquent pas été témoin de cette époque, a déclaré le jury.

Née à Rennes (Ille-et-Villaine) et venue à la littérature sur le tard, Soazig Aaron avait déclaré porter en elle ce récit depuis cinq ans.

Le Prix Scholl est décerné chaque année par la ville de Munich. Sophie et Hans Scholl, ainsi que d'autres membres de leur famille, avaient créé en 1942 à l'université de Munich un groupe de résistance anti-nazi, baptisé «la Rose blanche» (Die weisse Rose), en liaison avec des soldats de la Wehrmacht. Tous deux avaient été arrêtés par la Gestapo le 18 février 1943 à la suite d'une distribution de tracts à l'université et exécutés quatre jours plus tard.