5 recueils à surveiller

De Maya Cousineau Mollen à Jean-Paul Daoust, en passant par Carole David, un riche hiver se dessine.
Photo: iStock De Maya Cousineau Mollen à Jean-Paul Daoust, en passant par Carole David, un riche hiver se dessine.

Enfants du lichen

Maya Cousineau Mollen,

Hannenorak
 

D’origine innue et petite-fille de Jack Monoloy, Maya Cousineau Mollen veut rejoindre, à travers ces Enfants du lichen, une mémoire enracinée dans la culture, éclairer ce corps et ce lieu impliqué dans l’Histoire. Contre toutes les disparitions, aussi bien celles des femmes que des enfants,elle veut servir de phare, garder conscience. Dans la seconde partie, « Une balle en réserve », une colère légitime l’anime. Ce recueil répond à ce qu’il est convenu d’appeler un devoir de mémoire. (5 avril)



J’étais donc maintenant sur la terre

Normand de Bellefeuille et Laurent Theillet,
Le Noroît
 

Voilà un échange épistolaire et poétique entre deux amis. Voilà le projet d’éclairer les jours, venu d’un poète exemplaire et d’un photographe (poète aussi). L’édition proposera,dit-on, leurs poèmes en miroir, signant ainsi ce qui les unit et le témoignage de ce qui les engage à rester vivants dans la lumière et les ombres. (22 février) À surveiller chez le même éditeur : À mon retour, d’Élise Turcotte (8 février), et L’ongle le vernis, de Nicole Brossard (19 avril).
 

Tiens-toi droite

Lucile de Pesloüan,
Boréal « Brise-glace »

Heureuse initiative que la création de cette collection pour ados ou jeunes adultes. Ici, la mort d’un chat, la fin du secondaire dans la vie de Malou. Double amour aussi pour Victor, pour Eliza. Recueil forcément engagé dans l’air du temps, qui prend le pouls de ce qui bat chez ces vivantes actuelles. Sans compter l’écho à d’autres œuvres ou à des femmes inspirantes. (8 mars) À surveiller dans la même collection : Kaléidoscope mon cœur, de Kristina Gauthier-Landry (8 mars).
 

Le programme double de la femme tuée

Carole David,
Les Herbes rouges

Le titre est magnifique, et l’œuvre nous mènera à Rome, où Carole David a vécu six mois. Elle y saisit à quel point la vie présente côtoie les tragédies inscrites partout. Rome théâtre, Rome cinéma. Les fantômes y déambulent. Et ces fantômes sont souvent ceux des femmes immergées dans une histoire sanglante qui ne cesse d’affleurer. On est déjà en train de suivre la voie de cette grande autrice. (8 mars) À surveiller chez le même éditeur : Présent, de Yannick Renaud (23 février).
 

Odes radiophoniques VI

Jean-Paul Daoust,
Poètes de brousse

 

Les fans de Jean-Paul Daoust seront ravis de retrouver le poète en résidence à Plus on est de fous plus on lit sur les ondes d’ICI Première. Aucun sujet n’est trop trivial pour cet auteur amoureux de la vie, tant intellectuelle, sentimentale que sensuelle. Ainsi aborde-t-il ici le deuil, la littérature aussi bien que le vieillissement, la poutine ou l’amour. Ouverture sur une grande sensibilité (25 janvier). À surveiller chez le même éditeur : Quelques enfants sauvages, de Jean-Marc Desgent (12 avril).

À voir en vidéo