Cinq albums choisis parmi la manne

Une planche tirée de «Rouge avril» de Sylvain Lemay et André St-Georges
Photo: MÉCANIQUE GÉNÉRALE Une planche tirée de «Rouge avril» de Sylvain Lemay et André St-Georges

Paul, de Michel Giguère et Michel Rabagliati, La Pastèque

Annoncée comme une surprise il y a presque deux semaines, cette monographie portant sur l’univers de Paul, qui paraîtra à l’orée du printemps, nous donne bien hâte de la découvrir. Dans cet ouvrage, l’auteur et enseignant spécialiste en bande dessinée Michel Giguère nous propose un long entretien avec Michel Rabagliati, l’auteur et créateur de ce personnage tant aimé, une analyse de son œuvre et quelques planches inédites, le tout s’étalant sur quelque 300 pages. Joie ! (10 mars)

Maxiplotte, de Julie Doucet, L’Association

Il est impossible de penser à l’histoire de notre bande dessinée sans donner une place de choix à l’œuvre de Julie Doucet. Son fanzine Dirty Plotte, dans lequel elle racontait les combats quotidiens d’une jeune femme faisant dans la BD marginale, a littéralement fait école et est encore régulièrement cité à titre d’influence chez les autrices et auteurs contemporains. Voilà donc une belle occasion de mettre la main sur une anthologie de 400 pages regroupant une douzaine d’années de création. (En librairie)

Kristina, la reine-garçon, de Flore Balthazar et Jean-Luc Cornette, Futuropolis

 

Voilà ici une chouette idée : adapter en bande dessinée la pièce Christine, la reine-garçon, signée Michel Marc Bouchard et créée en 2013 au théâtre du Nouveau Monde. Il s’agit d’ailleurs d’un travail de longue haleine de la part des auteurs belges Flore Balthazar et Jean-Luc Cornette, puisque déjà en 2018, on annonçait ce projet racontant l’histoire de cette reine de la Suède prise en étau entre le pouvoir et son désir, projet qui aura donc mis près de quatre ans avant de voir le jour. Espérons que la transition soit à la hauteur de l’œuvre de Bouchard. (Mi-février)

Rouge avril, de Sylvain Lemay et André St-Georges, Mécanique générale

 

Ne vous pincez pas, ce grand mouvement de contestation et de grève étudiant aura dix ans cette année. Voici donc le moment idéal pour le revisiter, ce qu’ont entrepris Sylvain Lemay et André St-Georges. Le duo nous racontera, avec Rouge avril, l’histoire d’un professeur de cégep qui, sur le point de passer le cap des quarante ans, doit gérer une crise personnelle en plus de devoir naviguer dans les eaux troubles de cette période de bouleversements sociaux. Bien hâte de voir le regard que l’on jettera sur cette crise qui aura polarisé une partie de la population. (15 février)

Harlem – Tome 1, de Mikaël, Dargaud

Le personnage de Stéphanie St. Clair continue d’alimenter l’imaginaire. Ayant fait l’objet de l’album Queenie, paru l’année dernière, la marraine d’Harlem, une Antillaise ayant su tenir la dragée haute autant aux autorités policières qu’à la mafia new-yorkaise durant les années 1930, fait un retour dans une nouvelle œuvre signée par le franco-canadien Mikaël. Nous sommes curieux de voir la direction que prendra le premier tome de ce diptyque, d’autant plus que l’auteur a déjà l’habitude de raconter le New York de cette époque. (Fin février)

À voir en vidéo