Au nom de l’arbre, sous la direction de Cyril Drouhet

Inspiré par la militante écologiste Wangari Muta Maathai, « la femme qui plantait des arbres », Jacques Rocher, président de la Fondation Yves Rocher, s’est un jour engagé à planter un million d’arbres. C’est ainsi qu’il a découvert « ces héros du quotidien qui se battent contre la destruction aveugle et méthodique de nos ressources naturelles ». Afin de célébrer le courage et la détermination de ces hommes et femmes, paraît Au nom de l’arbre/In the Name of the Tree, superbe et inspirant album bilingue réunissant « neuf histoires à travers le monde, neuf problématiques distinctes, neuf photographes engagés ». Malgré leur saisissante beauté, les images traduisent à merveille l’ampleur de la déforestation et nous rappellent que le temps presse dans ce monde où, depuis la première révolution industrielle, comme l’explique Sylvain Tesson en introduction, un combat asymétrique se déroule entre deux peuples, les premiers, se déplaçant armés de haches, et les seconds, immobiles et nus.
 

Au nom de l’arbre

★★★★

Sous la direction de Cyril Drouhet, Albin Michel, Paris, 2021, 225 pages

À voir en vidéo