Esprit (de Noël), es-tu là?

Quand Noël se conjugue à l’horreur, ça donne la bien nommée collection Ectoplasme.
Photo: Alto Quand Noël se conjugue à l’horreur, ça donne la bien nommée collection Ectoplasme.

À l’ère victorienne, le fantôme faisait partie de la tradition anglo-saxonne de Noël. Les éditions Alto regardent dans cette direction en lançant Ectoplasme, nouvelle collection qui s’ouvre avec un texte de Martine Desjardins et un autre de Heather O’Neill.

Deux petits livres (une quarantaine de pages) qui se distinguent par leur beauté rappelant justement celle des livres anciens : couvertures rigides sérigraphiées (à regarder dans l’obscurité pour en découvrir tous les secrets), pages de garde translucides, le tout cousu à la main et offert en tirage unique limité à 700 exemplaires. Pas un problème insurmontable pour qui s’intéresse au contenu plus qu’au contenant : une version numérique des textes est également offerte, à 2,99 $ (les livres papier sont 14,95 $ chacun). Or, même sans leur sublime emballage, ces histoires d’horreur de forme très classique valent le détour.

Dans Le revenant de Rigaud, Martine Desjardins prête sa plume (et son humour noir, qui pointe dès le titre) à une narratrice qui écrit une lettre à son frère. Elle a passé le réveillon avec leur tante Marthe, qui perd la tête au point d’être sûre que son mari, horrible personnage mort 30 ans plus tôt, est en voie de revenir de l’au-delà pour régler certains comptes. Pourquoi et avec qui, au juste ? Surprise et gâteaux aux fruits à la clé.

Dans Tu redeviendras poussière, Heather O’Neill livre un conte à sa façon : il ne commence pas par « Il était une fois » et ne finit certainement pas par « Ils furent heureux… ». Olive rentre chez elle au petit matin. Elle est sale, dépenaillée. Blessée. Le jour venu, elle dénonce l’agression dont elle a été victime. Personne ne réagit. L’indifférence. Partout. Jusqu’à ce que l’horreur (le genre) se mêle à l’horreur (des faits).

 

Tu redeviendras poussière

★★★ 1/2

Heather O’Neill, traduit de l’anglais par Dominique Fortier, Alto, Québec, 2021, 38 pages

 

Le revenant  de Rigaud

★★★ 1/2

Martine Desjardins, Alto, Québec, 2021, 30 pages

À voir en vidéo