«Offrandes musicales»: Michel Tremblay, émouvant mélomane

Sans avoir l’érudition d’un Claude Gingras, qui a fait la pluie et le beau temps dans La Presse durant des décennies, Michel Tremblay aurait sans doute fait trembler de terreur bien des musiciens, metteurs en scène d’opéra et chefs d’orchestre s’il avait été critique de musique classique.

Mélomane averti, l’écrivain a la plume bien aiguisée, et parfois un chouïa de mauvaise foi, quand vient le temps de moquer la complexité affectée d’un arrangement, la rigidité du jeu d’une cantatrice et le clinquant d’un spectacle à grand déploiement. On comprend très tôt pourquoi André Gagnon, à qui est dédié Offrandes musicales, aimait tout ce qu’il écrivait sur la musique.

S’inscrivant dans sa série de mémoires où il racontait ses bonheurs et malheurs cinématographiques, théâtraux et littéraires (Les vues animées, Douze coups de théâtre, Un ange cornu avec des ailes de tôles…), Offrandes musicales, aussi en version audio narrée par Gilles Renaud, se décline en une douzaine de souvenirs où la musique joue un rôle de premier plan. De découvertes musicales en critiques de spectacles, de moments heureux de sa jeunesse en épisodes familiaux douloureux, de Bach à Verdi, de Barbara à Céline, Tremblay dévoile comment certaines œuvres lui ont inspiré les siennes. « Si je n’avais pas assisté à ce concert ce soir-là, À toi pour toujours, ta Marie-Lou n’existerait peut-être pas. »

Opéras, comédies musicales, variété française, divas pop : Michel Tremblay aime tout avec passion. Sans plaisir coupable. Ou si peu. Grâce à sa manière à la fois humble, émouvante et enthousiaste de décrire les airs qu’il aime tant, le lecteur voudra agrémenter le plaisir de lire par l’écoute des morceaux cités.

Révélant que son rapport à la musique, sans laquelle il ne survivrait pas, a changé pour des raisons de santé (« Maintenant, j’écris dans le silence, mais j’ai longtemps travaillé avec le soutien réconfortant de la musique »), Tremblay ne désire certes pas faire sombrer le lecteur dans la mélancolie. Ainsi, après l’avoir diverti avec autant de verve, l’auteur offre en guise de codas deux amusants récits mettant en scène son personnage fétiche, Édouard dit la Duchesse de Langeais et son cinglant esprit critique. 

Offrandes musicales

★★★

Michel Tremblay, Leméac/Actes Sud, 2021, 166 pages

À voir en vidéo