Alys Robi a été formidable

Chantal Ringuet voulait « écrire un roman où Alys Robi ne ferait qu’une apparition ».Alys, comprend-on, n’a pas trop laissé le choix à celle qui, romancière, poète, traductrice littéraire, n’en est pas moins sa véritable petite-nièce. Le déballage de papiers personnels et de photos de famille d’Alice Robitaille a investi l’autrice d’une mission de biographe, entre « nouveau regard » et « réhabilitation ». On suit Chantal Ringuet dans cette « tâche colossale [qu’elle] ne peut accomplir sans trébucher ». Pro, elle avance sans mal, chercheuse aguerrie, à la plume assurée. Trop ? Les sentiments et sensations, prêtés à tout un chacun, dépassent souvent la déduction que les faits permettent : on lit le roman d’abord envisagé, sur les traces d’un drame vécu en famille. On suit en parallèle les progrès d’une quête de vérité qui a tout de l’enquête à tiroirs d’un polar : « Parfois, tard dans la nuit, l’énigme que je tentais de résoudre faisait surgir un irrépressible besoin de la sauver. » Y parvient-elle ? Mystère.
 

Alys Robi a été formidable

★★★

Chantal Ringuet, Québec Amérique, Montréal, 2021, 280 pages

À voir en vidéo