Un été avec Rimbaud

Photo: Éditions Équateurs-France Inter

« Le monde demeurera inerte si le poète ne le féconde pas de son regard », écrit Sylvain Tesson à propos de l’insaisissable auteur d’Une saison en enfer et des Illuminations, qu’il se refuse à réduire à un archétype. Et même si « le Voyant n’a pas su étouffer le voyou », la « vérité » de Rimbaud se tient d’abord dans ses vers. René Char ne disait pas autre chose : « Rimbaud poète, cela suffit et cela est infini. » Voilà ce que Sylvain Tesson (Géographie de l’instant, Dans les forêts de Sibérie) nous raconte dans Un été avec Rimbaud, version écrite et réécrite d’une série diffusée sur les ondes de France Inter au cours de l’été 2020. À contre-courant, bondissant, avec la verve qu’on lui connaît, l’écrivain voyageur livre ici un plaidoyer pour la poésie et contre l’air du temps. Contre les effets pervers de la « rimbaldite » (maladie de la société du spectacle), Sylvain Tesson suggère de nous livrer à un exercice devenu, croit-il, peu courant de nos jours : lire son œuvre.

 

Un été avec Rimbaud

★★★ 1/2

Sylvain Tesson, Équateurs–France Inter, Paris, 2021, 224 pages

À voir en vidéo