Une aventure culinaire dans les oreilles

Catherine Lefebvre Collaboration spéciale
Pour l'autrice Meredith Erickson, la diversité des ingrédients est au cœur de la gastronomie canadienne.
Photo: Annie Spratt/Unsplash Pour l'autrice Meredith Erickson, la diversité des ingrédients est au cœur de la gastronomie canadienne.

Ce texte fait partie du cahier spécial Plaisirs

Parfait à écouter sur la route des vacances cet été, le Guide pratique des saveurs canadiennes, un livre audio de la réputée autrice culinaire Meredith Erickson, propose une évasion gastronomique d’un bout à l’autre du pays.

L'autrice de neuf livres de cuisine, dont Alpine Cooking — Recipes and Stories from Europe’s Grand Mountaintops et coautrice de L’art de vivre selon Joe Beef et Joe Beef — Comment survivre à l’apocalypse, présente cette fois-ci un livre audio, le Guide pratique des saveurs canadiennes. Ainsi, les auditeurs sont transportés dans une aventure culinaire auditive d’un océan à l’autre au Canada. Au fil des dix épisodes de la série, on explore des destinations plus ou moins connues pour découvrir une foule d’aliments uniques et les gens qui les cuisinent.

Le Canada, terroir riche et méconnu

Pour Meredith Erickson, la diversité des ingrédients est d’ailleurs au cœur de la gastronomie canadienne. « Nous avons la chance d’avoir les meilleurs produits, allant des fruits de mer de l’Atlantique aux paniers de fruits et légumes du Québec et de l’Ontario, en passant par le blé et les céréales des Prairies, le bétail de l’Alberta et les fruits de mer du Pacifique pour clore la boucle », explique-t-elle. Malgré sa grande diversité d’ingrédients de qualité, il est parfois difficile de définir clairement la culture culinaire canadienne, et donc de la promouvoir, selon elle.

« Je pense que nous avons encore du chemin à faire pour accorder de l’importance aux produits d’ici, et cela inclut les gens qui travaillent à leur conférer cette importance — les fabricants, les boulangers, les agriculteurs, les producteurs de grains et les cuisiniers — au Canada, ajoute Meredith Erickson. J’ai voulu réaliser cette série [Guide pratique des saveurs canadiennes] parce qu’il me semblait que de nombreux Canadiens, y compris ceux qui travaillent dans le secteur de la restauration, connaissent mieux les personnalités connues de la culture culinaire américaine que celles de chez nous. Un chef ou un gastronome de Toronto peut facilement faire référence à Alice Waters [cheffe et propriétaire du restaurant Chez Panisse à Berkeley, en Californie, et instigatrice du programme de jardins scolaires, Edible Schoolyards] comme personnage central de la révolution alimentaire des années 1960 et 1970 aux États-Unis, mais il est difficile de citer un Canadien ayant joué un rôle semblable. Je veux changer cela. »

De Richmond à Gaspé

Dans le deuxième épisode par exemple, elle raconte ses vacances d’été avec ses amis et collègues, quand elle était dans la jeune vingtaine et qu’elle travaillait dans le milieu de la restauration à Montréal. Leur tradition était de se rendre en Gaspésie en fourgonnette. Pendant l’épisode, elle rejoint son ami, le chef et copropriétaire du restaurant Vin Mon Lapin, Marc-Olivier Frappier. Ils cuisinent un vol-au-vent aux fruits de mer dans la cuisine du restaurant de la Petite Italie. Tout au long de l’année, le menu de Vin Mon Lapin met en valeur les produits marins du Saint-Laurent, particulièrement ceux de la Gaspésie.

« La Gaspésie, c’est du plaisir pur, lance-t-il. Le Québec est tellement grand, la Gaspésie c’est tellement loin. […] En y allant, on se rend compte que les Gaspésiens ont leur propre identité. Et ça n’a rien à voir avec le reste du Québec. C’est vraiment unique. »

Outre les produits propres à chaque province, la gastronomie canadienne est aussi largement influencée par les ingrédients et les techniques de cuisson, apportés par les différents peuples qui forment la population du pays. D’un côté, l’identité culinaire peut parfois sembler difficile à cerner. Mais lorsqu’on explore ses facettes multiples, issues de partout dans le monde, force est d’admettre que la gastronomie canadienne est riche et exceptionnelle.

C’est d’ailleurs l’un des délicieux constats de Meredith Erickson dans l’épisode 8, Richmond : la ville qu’il ne faut pas appeler Chinatown. « Manger à Richmond, en Colombie-Britannique, a été une expérience extraordinaire, raconte-t-elle. L’expérience de la cuisine chinoise y était équivalente, voire supérieure, à celle de Hong Kong. HK BBQ, par exemple, est un restaurant de style barbecue situé dans un stationnement souterrain du centre-ville, et je peux encore goûter leurs côtes de porc quand j’y pense. »

L’édition francophone du livre audio est interprétée par l’animatrice Valérie Roberts, qui incarne avec brio la curiosité et la passion de Meredith Erickson envers la culture culinaire canadienne et tous les artistes et artisans qui contribuent à la mettre en valeur. À écouter pendant vos déplacements sur la route des vacances.


Guide pratique des saveurs canadiennes. Meredith Erickson, proposé sur Audible.ca pour les abonnés ou à la pièce à 24,95 $

À voir en vidéo