Bartleby mon frère

Photo: Éditions Gallimard, photomontage «Le Devoir»

« Dans les premières semaines qui ont suivi la mort de mon frère, j’ai perdu l’usage de mon corps. Je me suis abandonné. » Daniel Pennac, père de la tribu Malaussène, publiait en 2018 Mon frère (Gallimard), émouvant hommage à son frère Bernard, qu’il comparait au scribe Bartleby, personnage d’une nouvelle d’Herman Melville. Dans l’adaptation théâtrale de ce texte porté à la scène en 2020, on suit le tournage d’un film sur Bartleby, les acteurs qui donnent des entrevues ou parlent du projet entre eux, de même qu’un dialogue hors temps entre Pennac, qui tenait son rôle dans la pièce et celui du notaire dans le film, et son frère. Outre une analyse du personnage de Melville, Bartleby mon frère combine des réflexions sur le deuil, l’art, la transmission du savoir et le rapport au travail. S’y greffe aussi le bouleversant récit du sauvetage de la bibliothèque de Tombouctou, sauvée des mains des fous de Dieu que raconte l’acteur Habib Dembélé.

Bartleby mon frère

★★★

Daniel Pennac, Gallimard, Paris, 2021, 92 pages

À voir en vidéo