En bref: Décès de l'historien français André Castelot

Paris — L'historien français André Castelot est décédé dimanche, à l'âge de 93 ans, à l'hôpital américain de Neuilly-sur-Seine, a-t-on appris hier auprès des éditions Perrin, où il avait fondé et dirigé une collection de livres d'histoire.

Auteur de près d'une centaine d'ouvrages historiques, homme de télévision et de radio, ce vulgarisateur de l'histoire, à l'instar d'Alain Decaux, était «souffrant depuis plusieurs années», a-t-on ajouté, sans préciser les causes de son décès. Par ses livres, notamment ses célèbres biographies, ses émissions, ses spectacles de son et lumière dont il fut le pionnier, ses nombreux articles, conférences et pièces de théâtre, André Castelot a fait partager sa passion de l'histoire aux Français. Ce biographe, à la fois historien, journaliste et homme de lettres, avait ainsi publié de nombreux ouvrages devenus des best-sellers. En 1951, il crée et anime avec Alain Decaux l'émission hebdomadaire La Tribune de l'Histoire (France Inter), qui — phénomène sans précédent — se poursuivra sans interruption jusqu'en 1997. «Nous sommes nés sous Vincent Auriol, nous avons grandi sous Coty et de Gaulle, nous sommes devenus adultes sous Giscard d'Estaing et Mitterrand et, ayant atteint l'âge de la retraite, avons renoncé sous Chirac», disait-il à ce propos. En 1956, il présente, toujours avec Alain Decaux, une nouvelle émission de télévision, La Caméra explore le temps, qui a connu un vif succès et ne s'arrêtera que 10 ans plus tard, en 1966. Officier de la Légion d'honneur, commandeur de l'Ordre national du mérite et de l'Ordre Léopold de Belgique, il avait reçu de nombreux prix, dont celui de l'Académie française pour l'ensemble de son oeuvre, en 1984.