Les enquêtes de Sgoubidou

Photo: Éditions Pow Pow, photomontage «Le Devoir»

Il y a chez Cathon une irrésistible bonhomie, grinçante aux angles et délicieusement tendre au centre. L’autrice des Ananas de la colère replonge dans le pastiche avec Les enquêtes de Sgoubidou, cette fois par le truchement de l’adorable Sgoubidou. Né dans l’urgence d’un fanzine, le détective canin flanqué de son fidèle maître Sammy, toujours en quête d’enquêtes, y déploie des trésors d’ingéniosité pour rire gentiment des feuilletons policiers. À la plage, au dépanneur ou au bingo, le duo enchaîne flash après flash. C’est suavement mis en images, à l’encre noire, avec une économie de détails, mais un maximum d’effet. Chaque historiette est intercalée de pubs stéréotypées que les amateurs de magazines en série à la Archie s’amuseront à déballer avec un plaisir coupable mais vif. Sous ses dehors naïfs, ce réjouissant recueil qui aligne les lapins hors du chapeau avec une irrésistible désinvolture n’en aborde pas moins quelques grisailles comme la solitude de l’enquêteur reclus dans ses énigmes.

 

 

Les enquêtes de Sgoubidou

★★★

Écrit et illustré par Cathon, Pow Pow, Montréal, 2020, 134 pages