Littérature - Décès de Jean-Marie Poupart

L'écrivain Jean-Marie Poupart, qui était également professeur au collège de Saint-Jean-sur-le-Richelieu, est décédé vendredi dernier après un séjour à l'hôpital. Présent dans le monde de la littérature et du journalisme depuis de nombreuses décennies, M. Poupart a été un des cinq membres fondateurs de l'UNEQ, en 1977.

Son premier roman, Angoisse Play, est paru en 1968 aux Éditions du Jour et son dernier essai, J'écris tout le temps: par besoin, par plaisir, par passion, a été publié aux Éditions Leméac en 2003. Il a écrit plus d'une trentaine d'ouvrages, dont plusieurs pour la jeunesse. Mentionnons notamment les romans Ruches (1978), Le Champion de cinq heures moins dix (1980), La semaine du contrat (1988) et On a raison de faire le caméléon (1999). Son dernier essai faisait, avec humour et intelligence, la critique intransigeante de sa propre production.

Jean-Marie Poupart a aussi été critique de cinéma et a signé des textes dans Le Devoir et L'actualité.

On pourra rendre hommage à M. Poupart le vendredi 16 juillet et le samedi 17 juillet, au Salon funéraire Alfred-Dallaire, à Montréal, au 4231, boulevard Saint-Laurent. Cet hommage aura lieu le vendredi, de 14h à 17h ainsi que de 19h à 22h, et le samedi, de 9h à 11h. Le samedi 17 juillet, à 11h30, les écrivains lui rendront un hommage particulier à la Maison des écrivains, au 3492, avenue Laval, Montréal.