​Salon du livre de Montréal: petit guide à l’usage des lecteurs connectés

Cabarets, confidences, tables rondes, plus de 150 auteurs défileront devant la caméra.
Photo: Guillaume Levasseur Le Devoir Cabarets, confidences, tables rondes, plus de 150 auteurs défileront devant la caméra.

Le livre est où ? Il est partout ! Habitué de tenir salon, le SLM abat les frontières en s’invitant dans nos salons du 12 au 15 novembre. Son directeur général, Olivier Gougeon, ne le cache pas : avec cette enseigne virtuelle, c’est tout le Québec, voire toute la francophonie, qu’il espère rassembler. Et il le fera d’abord par le biais de 70 animations diffusées en direct depuis le Palais des congrès de Montréal. Cabarets, confidences, tables rondes, plus de 150 auteurs défileront devant la caméra.

Parmi ces belles offrandes, retenons-en trois. L’intrigant « Cabaret P », sur l’incontournable organe mâle, avec Caroline Allard, Nancy B.-Pilon, Fanie Demeule, Silvia Galipeau, Karine Glorieux, Corinne Larochelle, Geneviève Lefebvre et Ève Lemieux (14 novembre, 20 h). « La fuite comme remède au mal-être », une inspirante discussion en table ronde avec Hélène Dorion, Valérie Garrel et David Goudreault (15 novembre, 14 h 30). Et, enfin, « Poèmes pour changer la face du monde », une riche lecture publique rassemblant les voix plurielles de Joséphine Bacon, Frantz Benjamin, Laura Doyle Péan, Soheir Fouzat, Flavia Garcia, Katia Grubisic, Lorrie Jean-Louis, Rachel McCrum, Laure Morali, Emné Nasereddine, Rodney Saint-Éloi, Zal Sissokho, Selma Tannouche Bennani et Webster (15 novembre, 17 h).

En tête-à-tête

Il vous est impossible d’imaginer un salon sans dédicaces yeux dans les yeux ? C’est un sentiment que partagent aussi plus de 200 auteurs qui offriront des tête-à-tête virtuels du 12 au 20 novembre. Parmi les braves qui oseront se téléporter virtuellement dans vos salons, on compte Jean-Philippe Baril-Guérard, Dany Laferrière, mais aussi Alexie Morin, Jean-Christophe Réhel ou Marie-Ève Thuot. Pour se prévaloir de ces causettes impromptues, en solo ou en petits groupes de cinq ou moins, il suffit de s’inscrire en ligne sur le site du SLM. La réservation, à heure fixe, sera scellée avec l’achat du livre qui a piqué votre curiosité sur Leslibraires.ca. Une jolie façon d’encourager les auteurs tout en donnant un coup de pouce à vos libraires indépendants préférés.

À lire aussi

Tous les textes de l’édition spéciale sur le Salon du livre de Montréal 2020

Du Salon à l’école

Tout salon qui se respecte a ses hordes d’écoliers qui se pressent aux tourniquets. Le SLM a prévu une quinzaine de propositions pour s’inviter dans les classes-bulles (les familles sont aussi les bienvenues). Les enfants risquent fort de craquer pour « Frida la reine des couleurs », un atelier donné par les complices Sophie Faucher et Cara Carmina (12 novembre, 9 h). « L’atelier BD » animé par le comédien, libraire et auteur Jean-Dominic Leduc (12 novembre, 13 h) offrira quant à lui un survol de la production québécoise en plus de dresser la petite histoire du 9e art. Autre rendez-vous qui risque d’être fort populaire, celui de « Léa Olivier en confinement », lors duquel l’écrivaine Catherine Girard-Audet partagera les hauts et les bas de sa vie d’autrice en temps de pandémie (12 novembre, 10 h 30).

Matière à réflexion

Adolescents et jeunes adultes ne seront pas en reste avec des animations qui abordent des questions sensibles avec toute la fougue des auteurs qui s’y frottent. On ne voudra pas manquer l’emballante table ronde « Être une jeune femme en 2020 » avec Daphné B., Sarah-Maude Beauchesne, Mia Caron et Caroline Dawson (13 novembre à 14 h 30). On sera curieux aussi d’entendre le frère de cette dernière, Nicholas Dawson, discuter de « L’impact du mouvement queer dans la littérature québécoise » avec Antoine Charbonneau-Demers et Mariève Maréchale (13 novembre, 20 h).

Lire le monde

Plusieurs façons d’entrer en communion avec le livre seront offertes, à commencer par le mouvement#LireEnChœur. Lancées en mars pour adoucir le confinement, les prescriptions littéraires quotidiennes données en direct à 15 h sur la page Facebook de l’Association des libraires du Québec s’arrimeront à l’heure du SLM. Le Liseur public s’y virtualisera également avec le projet Lis-moi Montréal !, porté par des passionnés comme Olivier Sylvestre, Jolène Ruest ou Debbie Lynch-White. Le Centre Phi offrira quant à lui un atelier de « Cadavre exquis » en ligne où, chaque jour, des lignes improvisées viendront grossir un monstre de mots en garde partagée. À vos écrans toute !