George Clooney

Photo: JP Yim Getty Images

Mes mains pleument

Je suis un oiseau ou quoi ?

J’achète

une nouvelle machine à café

Maintenant

j’ai deux machines

Maintenant

j’ai deux bras

j’ai deux humeurs

Fâché et fâché

et impatient et pas sortable

et ça fait quatre

et je m’en fous

Deux machines

pour deux langues

pour te dire :

Je t’aime le matin

Je t’aime

à l’italienne le matin

Mes deux machines

sont côte à côte

Mon comptoir de cuisine

ressemble à une allée

du Canadian Tire

J’achète mon café

dans un magasin de café

Les vitrines luxueuses

Tous les employés

ont des tabliers

mais ils ne font rien

Je demande à mon conseiller :

Le tablier

C’est pour mouler le café ?

Il ne rit pas

Ce n’est pas drôle

Fâché et fâché

Et pas sortable

Désolé

Je ne suis pas sortable

Je devrais m’acheter un tablier

avec la mention :

Pas sortable écrit dessus

Je me retrouve ici

à cause de George Clooney

et de ses publicités de café

Tout a l’air plus simple

avec George Clooney

Mes mains pleument

Je suis un oiseau ou quoi ?

Je dois

m’ouvrir un compte

signer des papiers

J’ai l’impression

de faire les démarches

pour m’acheter une maison

Mon conseiller me parle

des capsules de café

Il me parle des sacs recyclables

pour les capsules

Je suis content

Je gobe tout

Je suis un pigeon

Il dit :

190 $ pour le kit de départ

Et mes oreilles

bouchent toutes seules

je manque d’oxygène

j’aurais besoin

que George Clooney

me fasse le bouche-à-bouche

une capsule d’oxygène

Une capsule de joie

Une capsule

pour se sentir moins seul

pour ne plus avoir peur

de n’importe quoi

une capsule

pour ne pas mourir

trop pauvre

pour ne pas vivre

trop lentement

Une capsule

pour déplacer

un meuble au soleil

pour aider ma mère

avec son téléphone cellulaire

pour ne plus avoir froid

pour ne plus pleumer des mains

Je suis un oiseau ou quoi ?

Quand j’étais plus jeune

Je me suis perdu

avec mes cousins

dans le bois du Fer-à-Cheval

à Saint-Mathieu-de-Belœil

J’étais assis dans une luge

tiré par un ski-doo

Je pensais

perdre mes doigts

On m’a réchauffé

les mains

près d’un poêle à bois

on m’a préparé

une tasse de café instantané

je me sentais

comme George Clooney

Clooney qui pleure à Belœil

Tous les accidents

mortels de motoneiges

me font penser à mes mains

Toutes mes pensées vont

aux motoneigistes

aux endeuillés

J’aimerais faire quelque chose

Offrir une capsule

La bonne capsule

La capsule

Qui pardonne

Qui s’excuse

Qui ressuscite

Qui t’appelle

Qui te dit :

On se change-tu les idées ?

On va-tu prendre u n café ?

Une capsule

Pour que le temps passe

Une capsule

pour être encore capable

de passer une journée

une belle journée

une capsule

pour regarder les oiseaux

pour prendre encore le temps

de regarder les oiseaux

et de ne pas trouver ça niaiseux

et de vivre avec le deuil

comme on se crème les mains

comme on se surprend à rire

comme on s’appelle

pour se demander :

On va-tu prendre un café ?