Le siècle rouge. Les mondes communistes 1919-1989

Avec la chute du mur de Berlin, le 9 novembre 1989, s’effondraient les ultimes espoirs d’« un autre monde » plus égalitaire. Funeste production de l’imaginaire ou entreprise criminogène, le communisme marqua l’histoire du XXe siècle. Or, pour « une génération entière, née après 1989, [il] apparaît souvent comme un ovni », estime Jean-Christophe Buisson. La chronologie commentée « totale, globale et universelle » qu’il propose s’avère donc nécessaire pour lutter contre l’oubli. Buisson revient, sans juger, sur sept décennies de faits « qui ont vu naître, s’affirmer, s’amplifier, triompher, se scinder, se déliter puis péricliter » les mondes communistes partout sur la planète. Politique, diplomatie et guerres côtoient les arts, l’économie et les sports. Ainsi apprend-on que l’équipe de baseball des Reds de Cincinnati a dû changer de nom durant le maccarthysme. Agrémenté d’une ambitieuse iconographie, ce beau livre mène à une conclusion évidente : le spectre du communisme hante encore l’histoire contemporaine.

 

Les mondes communistes 1919-1989

Jean-Christophe Buisson, Perrin, Paris, 2019, 455 pages