Quentin Tarantino. La filmographie intégrale du réalisateur culte

Sur la couverture jaune Kill Bill, il est inscrit en lettres de sang la mention « Non officiel et non autorisé ». Belle façon d’appâter le lecteur friand de potins scabreux… ou désirant en savoir davantage sur ce qui se tramait chez Miramax, boîte de production des frères Weinstein. Ou, encore, croyant que l’auteur allait lever le voile sur la relation toxique entre Quentin Tarantino et Uma Thurman sur le plateau de Kill Bll vol. 2. Que nenni ! À peine le critique de cinéma anglais Ian Nathan mentionne-t-il Harvey Weinstein, qu’il surnomme le « méchant frère », et pas un mot sur le comportement abusif du surdoué cinéaste. Tout au plus survole-t-il sagement sa carrière en soulignant les difficultés rencontrées à ses débuts, mentionnant à la volée ses thèmes récurrents, analysant sommairement ses personnages et résumant longuement ses films. En résulte un bel objet aux photos bizarrement sélectionnées qui n’apprendra pas grand-chose aux admirateurs de l’enfant terrible du cinéma américain.

 

La filmographie intégrale du réalisateur culte

★★

Ian Nathan, Gallimard, Paris, 2019, 175 pages