Alain Delon. Film par film

Des yeux d’azur, une gueule d’ange, une aura de mystère : voilà en quelques mots Alain Delon. Icône du cinéma français adulée par les uns pour ses rôles mémorables chez Clément (Les félins), Visconti (Le guépard) et Melville (Le samouraï), conspuée par les autres pour ses idées d’extrême droite, l’homme s’exprimant à la troisième personne ne laisse personne indifférent. Après s’être plongée dans les filmographies de Romy Schneider, qui fut le premier grand amour de Delon et sa partenaire dans La piscine, et de Catherine Deneuve, avec qui il partagea l’écran dans Un flic, Isabelle Giordano se penche sur les 80 films de l’acteur, producteur et réalisateur qui recevait en mai, malgré la controverse, une Palme d’honneur à Cannes. D’une plume soignée, avec un habile mélange de tact, de respect et d’admiration, l’autrice trace un portrait nuancé d’un loup solitaire qui avait du flair pour choisir ses rôles, parvenant presque à le rendre aimable, sans omettre pour autant sa fin de carrière pas toujours reluisante.

 

Film par film

★★★

Isabelle Giordano, Gallimard, Paris, 2019, 240 pages