Elma, une vie d’ours T. 2 Derrière la montagne

« Petit singe, ta vie n’est pas une vie, c’est un destin », lance Papa ours à Elma, sa fougueuse, un brin colérique, et immensément câline petite fille choisie. On retrouve le duo désassorti en pleine course contre la montre, aux abois devant la montée des eaux maudites qui menacent leur monde. Comme Baloo avec Mowgli, Papa ours a résolu d’aimer et de protéger cette petite d’humain comme si elle était de son sang, attachement qu’elle lui rend bien. Cette tendresse partagée habite toutes les cases de Léa Mazé dont le trait beau et délicat atteint des trésors de finesse et d’inventivité. Sa palette mordorée est traversée de bleus chauds et découpée en cases aériennes et futées qui donnent aux textes charmants, mais un peu convenus d’Ingrid Chabbert (une prophétie, encore, vraiment ?!) un souffle épique certain. Un tendre récit d’apprentissage qui pique juste ce qu’il faut.

 

Elma, une vie d’ours T. 2 : Derrière la montagne

★★★ 1/2

Textes d’Ingrid Chabbert, dessins de Léa Mazé, Paris, Dargaud, 2019, 45 pages (4 à 10 ans)