Chez toi chez moi

Il n’y a pas beaucoup de texte dans ce nouvel album de Marianne Dubuc (Le Lion et l’oiseau, Au carnaval des animaux) : qu’un petit paragraphe par page. Il ouvre pourtant à un récit beaucoup plus vaste, minutieusement et abondamment illustré dans chacun des tableaux du quotidien d’un immeuble, au 3, rue des Biscottes, où logent des familles de lapins, de hérissons, de souris, de renards et de chats, puis un ours et une chouette. Les amateurs des aventures de Facteur Souris retrouveront avec bonheur l’esthétique caractéristique de l’auteure, marquée par le souci du détail qui titille la curiosité des tout-petits, comme ces apparitions impromptues de personnages rencontrés dans d’autres contes célèbres, qui viennent rajouter un niveau de lecture sans pour autant perturber le cours des petites intrigues qui s’y entremêlent. La richesse de chacun des tableaux permet qu’on s’y attarde longtemps, quitte à oublier un peu l’histoire… Et à aller se coucher sans se rendre jusqu’à la fin.

 

Chez toi chez moi

★★★★

Marianne Dubuc, Casterman, Paris, 2019, 32 pages (pour les 2-7 ans)