L’engouement du public pour les bibliothèques québécoises

Les lecteurs de 20 livres par an et plus sont plus nombreux chez les 55 ans et plus.
Photo: Annik MH de Carufel Le Devoir Les lecteurs de 20 livres par an et plus sont plus nombreux chez les 55 ans et plus.

Les bibliothèques québécoises figurent parmi les lieux culturels les plus fréquentés de la province, selon un sondage réalisé par la firme Léger pour le compte de la Fédération des milieux documentaires. Les résultats ont été dévoilés lundi, dans le cadre du Congrès des professionnels de l’information, qui se déroule à Montréal du 28 au 30 octobre.

38 % des répondants ont déclaré qu’ils avaient visité une bibliothèque lors du dernier mois. Ce sont les bibliothèques publiques ou municipales qui reçoivent le plus grand nombre de visiteurs, avec 28 % des répondants. Les Québécois fréquentent toutefois toujours moins les bibliothèques que les Canadiens en général.


5,8 millions de documents ont été prêtés par la Grande Bibliothèque en un an. Les bibliothèques universitaires enregistrent quant à elles environ 12 millions d’entrées annuellement. Ce sont les bibliothèques publiques ou de quartier qui sont les plus fréquentées, avec 33,6 % des Québécois qui possèdent une carte d’abonné.

8,7 sur 10 est la moyenne générale de satisfaction des Québécois pour l’ensemble de leurs visites effectuées dans les différents types de bibliothèques. Ce résultat est qualifié d’« excellent » par la filme Léger. Les bibliothèques publiques ont quant à elles la meilleure note, soit 8,8 sur 10.

35-54 ans est la tranche d’âge des Québécois qui fréquentent le plus les bibliothèques publiques. Les bibliothèques en milieu universitaire et la Grande Bibliothèque sont quant à elles plus fréquentées par les 18 à 34 ans.

78 % des répondants ont lu au moins un livre au cours de la dernière année. En moyenne, les Québécois liraient 8,3 livres annuellement. Toutefois, plus d’un Québécois sur cinq ne lirait pas du tout de livres. Les non-lecteurs sont plus nombreux chez les hommes, les personnes moins scolarisées et celles au revenu familial plus modeste. Les lecteurs de 20 livres par an et plus sont quant à eux plus nombreux chez les 55 ans et plus, ainsi que chez ceux qui disposent d’un revenu familial élevé.

Méthodologie : la firme Léger a mené un sondage du 13 au 16 septembre 2019 auprès d’un échantillon de 1010 Québécois qui pouvaient s’exprimer en français ou en anglais. Il est impossible de calculer une marge d’erreur, car il s’agit d’un échantillon non probabiliste.