La couleur du temps. Nouvelle histoire du monde en couleurs

Fins vulgarisateurs, un historien britannique et une artiste brésilienne présentent 200 photos, à l’origine monochromes, prises de 1850 à 1960 et colorisées numériquement, pour redonner vie à un monde « délavé ». Retrouver le concret, le pittoresque de l’histoire, pour la rendre charnelle, la toucher, voilà le défi qu’ils ont magnifiquement relevé. Les photos parlent : Paris embelli et assaini par le préfet Haussmann sous Napoléon III, la main gauche de la statue de la Liberté façonnée dans cette ville pour la gloire de New York, la reine indigène d’Hawaï avant l’annexion de l’archipel aux États-Unis, le convoi funéraire de la reine Victoria en attente du cercueil, l’arrestation musclée de la suffragette Emmeline Pankhurst à Londres en 1914 pour avoir contesté la suprématie masculine.

 

La couleur du temps

★★★ 1/2

Dan Jones et Marina Amaral, traduit de l’anglais par Clotilde Meyer et Lucie Modde, Flammarion Québec, Montréal, 2019, 432 pages