«Wiki, GIF & LSD»: petites et grandes histoires pour appréhender le Web

Au fil des pages de l’encyclopédie <em>Wiki, GIF & LSD</em>, les auteurs Matthieu Dugal et Fabien Loszach multiplient les entrées en ordre alphabétique, de «4chan» à «zettabyte» en passant par «URL», «bulle de filtres», «algorithme», «Pokémon Go» et «humain augmenté».
Photo: Marie-France Coallier Le Devoir Au fil des pages de l’encyclopédie Wiki, GIF & LSD, les auteurs Matthieu Dugal et Fabien Loszach multiplient les entrées en ordre alphabétique, de «4chan» à «zettabyte» en passant par «URL», «bulle de filtres», «algorithme», «Pokémon Go» et «humain augmenté».

Le Web, c’est bien plus que les grosses compagnies qui le dominent, croient l’animateur Matthieu Dugal et le sociologue Fabien Loszach. Dans un abécédaire garni de quelques définitions, mais surtout de beaucoup d’anecdotes, les deux passionnés de technologie permettent à la fois de mieux comprendre les termes et les idéaux qui portent la Toile et de découvrir ses racines et son évolution dans nos vies de tous les jours. Pour le meilleur et pour le pire.

Dugal et Loszach viennent tout juste de faire paraître aux Éditions Cardinal l’ouvrage Wiki, GIF & LSD : L’encyclopédie anecdotique du Web, qui a un peu l’âme d’un essai, mais sans du tout en avoir la forme ni l’approche.

Au fil de ces très digestes 250 pages, les deux amis et collègues à la radio publique — d’abord à l’émission La sphère, puis maintenant à Moteur de recherche — multiplient les entrées en ordre alphabétique, de « 4chan » à « zettabyte » en passant par « URL », « bulle de filtres », « algorithme », « Pokémon Go » et « humain augmenté ». Certaines rubriques font quatre lignes alors que les plus longues ne dépassent pas quatre pages.

Anecdotes

Et au coeur de Wiki, GIF & LSD, ce sont les histoires qui sont reines. Pour les définitions classiques, « les fiches Wikipédia sont déjà là, résume Matthieu Dugal. Ce que nous, on a essayé de faire, c’est de colliger beaucoup d’informations qui, dans le fond, n’étaient pas disponibles sous ces rubriques-là ».

Pour Fabien Loszach, qui travaille aussi en publicité et qui a écrit en 2016 50 questions pour expliquer le Web à mon père, la clé du présent ouvrage est l’anecdote. « C’est une porte d’entrée, dit-il. L’anecdote est très orientée vers une mise en récit pour aller chercher quelque chose comme une petite vérité du Web. »

L’anecdote n’est pas anecdotique, si l’on peut dire, puisqu’elle « amène à quelque chose de fondamental », ajoute Dugal.

Les exemples dans Wiki, GIF & LSD — une drogue au coeur de la naissance de la Silicon Valley — sont nombreux. Sous « BBS », le sigle de bulletin board system, on illustre l’utilisation de ces babillards électroniques en rappelant que c’est là, en 2004, qu’un certain groupe appelé Arcade Fire invitait le public à venir plier les pochettes de son premier disque, Funeral.

On doit se raconter de nouvelles histoires au sujet du Web. On est entourés de nouvelles technologies et pourtant […] on pense que le GAFA, c’est le seul rapport qu’on peut avoir avec ça. Mais un autre Web est possible et en lisant ce livre-là, on se rend compte que, ben oui, ça se peut.

 

L’entrée « Captain Crunch » met en lumière le piratage téléphonique en racontant l’histoire d’un sifflet que l’on retrouvait dans des boîtes de céréales sucrées et dont la fréquence déverrouillait l’accès aux appels interurbains. Le billet sur l’extracteur à jus connecté « Juicero », qui s’est révélé une belle coquille vide, permet de parler d’investissement, de rechercher et de la « vacuité du culte des nouvelles technologies ».

Dugal et Loszach expliquent que, depuis les débuts de l’émission La sphère, en 2011, ils ont un rapport avec la technologie qui vacille entre l’amour et la peur. Et les deux auteurs insistent pour dire qu’il est normal, voire nécessaire, que les deux sentiments se côtoient.

« Ce que j’aimerais que les gens retiennent, c’est qu’aujourd’hui tu peux être technophile et être extrêmement critique de la manière dont la technologie se déploie dans nos vies, insiste Matthieu Dugal, aussi coanimateur de l’émission Couple de nerds à Savoir Média. On doit se raconter de nouvelles histoires au sujet du Web. On est entourés de nouvelles technologies et pourtant […] on pense que le GAFA, c’est le seul rapport qu’on peut avoir avec ça. Mais un autre Web est possible et en lisant ce livre-là, on se rend compte que, ben oui, ça se peut. »

Par son approche et ses valeurs, Wiki, GIF & LSD, croient ses auteurs, peut donc intéresser les néophytes autant que les connaisseurs. La lecture de l’ouvrage permet en tous les cas de découvrir les personnages clés du Web, ses concepts phares, voire certains de ses aspects éphémères — bonjour aux défunts AOL, Caramail et Internet Explorer.

Sur papier

Et pourquoi donc publier un livre sur un sujet si… numérique, d’autant qu’il est déjà séparé en onglets, en quelque sorte ? Fabien Loszach, qui caresse presque l’exemplaire devant lui depuis le début de l’entretien, ne passe pas par 1024 détours : « on serait moins lu, tout simplement », dit-il, reprenant la notion de l’économie de l’attention, qui veut qu’il soit devenu très difficile de se faire valoir en ligne, au milieu d’une mer de stimulations.

« Au-delà de ça, on est des amoureux de design, dit Loszach, qui précise s’être battu avec ses éditeurs pour que l’édition soit à couverture rigide. Le toucher aussi, c’est quelque chose qui compte, c’est texturé. On parle du toucher avec le doigt sur le téléphone, mais il y a le toucher à deux mains sur le livre. »

Matthieu Dugal vient pour relancer son collègue, laisse passer quelques secondes d’hésitation… « Moi, j’ai un gros problème avec le fait qu’on va souvent lier le fait qu’on est technophile avec le fait qu’on est “bébellophile”. Je tiens beaucoup à séparer ça. Et puis, le livre, c’est une technologie en soit. On est entourés de technologies qui sont à différents stades d’avancement. Certaines persistent, et moi, par exemple, je lis mon Devoir papier, j’y tiens, et je suis abonné à des magazines papier. »

Peu importe son format, Wiki, GIF & LSD participe à la littératie numérique, autrement dit à l’éducation à notre monde connecté de partout.

« Je pense qu’aujourd’hui, tu ne peux pas exercer ta citoyenneté en ne connaissant pas la manière dont fonctionne le Web, croit Dugal. C’est peut-être ampoulé de dire ça, mais pour nous, il y a véritablement une volonté de contribuer au débat démocratique. »

Wiki, GIF & LSD. L’encyclopédie anecdotique du Web

Matthieu Dugal et Fabien Loszach. Les Éditions Cardinal, Montréal, 2019, 272 pages.