Beaudriau. Patriote, médecin errant, Georges Aubin

Spécialiste des patriotes du Bas-Canada (1837-1838), inlassable dénicheur d’inédits, le chercheur Georges Aubin nous fait découvrir la vie et les lettres de Jacques-Guillaume Beaudriau (1818-1863). Ce médecin né à Chambly, membre des Fils de la liberté et des Frères Chasseurs, deux organisations paramilitaires patriotes, s’exile aux États-Unis pour des raisons politiques évidentes lors de la répression britannique des insurrections. Avec une fougue stendhalienne, il écrit en 1838 à son grand ami Amédée, fils de Louis-Joseph Papineau : « Je ne retournerai en Canada que lorsque je serai certain d’obtenir l’indépendance du pays, et je n’y retournerai que comme l’ennemi juré du gouvernement anglais. » Il ajoute qu’il faut, pour vaincre, « régénérer le peuple ». Un jusqu’au-boutisme rare même chez les insatisfaits du régime colonial ! Pour se procurer l’ouvrage : ablhisto@videotron.ca

Beaudriau Patriote, médecin errant

★★★

1/2 Georges Aubin, Aubin-Blanchet, L’Assomption, 2019, 134 pages