«Chroniques du Plateau-Mont-Royal»: Album de famille

Michel Trenblay a harmonisé les pièces de ce qu’il appelle son puzzle.
Photo: Ryan Remiorz La Presse canadienne Michel Trenblay a harmonisé les pièces de ce qu’il appelle son puzzle.

En 2017, à l’occasion de la réunion des neuf volumes de La diaspora des Desrosiers dans la collection « Thesaurus », Michel Tremblay s’assurait d’apporter deux ou trois précisions, de faire disparaître certaines redites, de remédier à quelques incohérences spatiotemporelles ou historiques. Quand est venue l’heure de rééditer Les chroniques du Plateau-Mont-Royal, six volumes parus pour la première fois sous une seule couverture en 2000, les Éditions Leméac et Actes Sud ont proposé à l’auteur de s’adonner au même exercice.

C’est donc une édition revue et corrigée du grand oeuvre qui nous est offerte, qui plus est ornée d’un magnifique portrait de l’écrivain peint par Mathieu Laca. L’éditeur, Pierre Filion, explique en ouverture : « Maintenant que l’enfance, le passé, les péripéties et les secrets se trouvent dévoilés, des attributs de certains personnages doivent être rectifiés, la chronologie de quelques événements demande d’être revue, des lignes de vie peuvent être redressées. En procédant à ces remaniements, l’auteur donne aujourd’hui à lire une nouvelle édition tout à fait cohérente de son oeuvre phare, qui unifie fiction et réalité. »

M. Filion nous a également précisé que Tremblay avait gommé quelques tics d’écriture, remédié à des écarts dans le niveau de langue de certains protagonistes, à commencer par Nana, dont il a adouci le joual à l’âge adulte, et que le personnage de Tooth Pick avait été embelli, afin que son charme soit à la mesure de sa perfidie. On remarque aussi que les occurrences de la « Grosse Femme » ont été remplacées par « Nana » et que celles du « fils de la Grosse Femme » l’ont été par « Jean-Marc », le nom que portait déjà ailleurs l’alter ego de l’auteur.

Pouvoir peaufiner cette somme d’existences, harmoniser les pièces de ce qu’il appelle lui-même son puzzle, c’est certainement pour un écrivain (tout comme pour ses fidèles lecteurs) une véritable chance, un luxe qu’Émile Zola et Marcel Proust auraient probablement voulu s’offrir, le premier avec Les Rougon-Macquart (un ensemble de 20 romans écrits entre 1871 et 1893) et le second avec À la recherche du temps perdu (un roman de sept tomes écrit de 1906 à 1922).

L’action de La diaspora des Desrosiers démarre en 1913, alors que la jeune Rhéauna rejoint sa mère à Montréal, et se poursuit jusqu’en 1941, au moment où Nana, toujours inconsolable de la perte de ses deux aînés, victimes de la tuberculose, demande à Gabriel de lui faire un enfant. Les chroniques du Plateau-Mont-Royal reprennent le 2 mai 1942, alors que la Grosse Femme d’à côté est enceinte de sept mois, pour se terminer en 1963, l’année de son décès.

Ensemble, les deux cycles couvrent un demi-siècle d’histoire du Québec, particulièrement de sa métropole, et plus précisément d’un quartier populaire et ouvrier de l’est de la ville. Mais surtout, ils relatent les destins de deux familles entrelacées, 50 ans de grandes joies et de vives souffrances, de chaudes larmes et d’éclats de rire, de condamnations cruelles et d’émancipations bouleversantes. Michel Tremblay a oeuvré au vaste chantier des Chroniques du Plateau-Mont-Royal de 1978 à 1997, creusant les vies de plusieurs des personnages du cycle des Belles-soeurs, amorcé dix ans auparavant. Aujourd’hui, voilà que l’on considère Thérèse, Pierrette, Marcel, Édouard et les autres comme des membres de notre propre famille.

Des mots pour le dire

La contribution de Michel Tremblay à la culture québécoise est inouïe. Depuis la fin des années 1960, le romancier et dramaturge a donné naissance à une oeuvre aussi imposante que cohérente — une centaine de titres traduits dans 40 langues —, un univers qui trouve autant d’admirateurs parmi les érudits qu’au sein du grand public. Brian Myles, directeur du Devoir, réalisera un entretien (suivi d’une période de questions) avec Michel Tremblay dans l’Auditorium de la Grande Bibliothèque le 11 juin à compter de 19 h. Entrée gratuite. Il n’est pas possible de réserver. Places limitées.

Chroniques du Plateau- Mont-Royal (nouvelle édition)

★★★★★

Michel Tremblay, Leméac / Actes Sud, Montréal, 2019, 1104 pages