«Chroniques d’un enfant du pays»: James Baldwin, fin explorateur des tensions raciales aux États-Unis

À travers une dizaine de textes, Baldwin chronique sa relation torturée avec son Harlem natal.
Photo: Ralph Gatti Agence France-Presse À travers une dizaine de textes, Baldwin chronique sa relation torturée avec son Harlem natal.

L’engouement pour l’oeuvre de James Baldwin (1924-1987), romancier, dramaturge et activiste, ne semble pas vouloir faiblir. C’est une très bonne chose.   Si Beale Street pouvait parler, roman adapté au cinéma en 2018, et avant lui I Am Not Your...

La couverture de la COVID-19 et les 7 premiers articles sont gratuits.

Vous devez avoir un compte pour en profiter.

Créer un compte

?Déjà abonné? .

Chroniques d’un enfant du pays

★★★★

James Baldwin, traduit de l’anglais par Marie Darrieussecq, Gallimard, Paris, 2019, 224 pages