Supergroom à la rescousse!

Depuis 10 ans, Yoann et Velhmann sont les repreneurs des aventures de Spirou et Fantasio. Le dernier paru, «La colère du Marsupilami», a été événementiel.
Photo: Dupuis Depuis 10 ans, Yoann et Velhmann sont les repreneurs des aventures de Spirou et Fantasio. Le dernier paru, «La colère du Marsupilami», a été événementiel.

Yoann, invité vedette du Festival BD de Montréal, débarque avec le Spirou que l’on connaît, mais aussi son double masqué. Entrevue à visage découvert.

À la une du journal de Spirou, le mois dernier, le dessin frappe. Littéralement. Un type démesurément musclé qui se fait appeler « le démolisseur », que des potions pour le moins énergisantes ont rendu superintelligent, superpuissant, superagressif, superarrogant et supertoutcequevousvoulez, brandit tel Thor une massue qui menace fort d’écrapoutir Spirou, et Bruxelles du même coup. Un drôle de Spirou, masqué façon Batman : on le reconnaît quand même. Il y a aussi, derrière le mastodonte à massue, une sorte de Batgirl en costume de groom plutôt moulant : elle s’appelle Lubna, au civil.

Qu’est-ce que cette chienlit superhéroïsante dans la capitale de la bédé belge ? Faites connaissance avec Supergroom. Héros malgré lui comme Spiderman, avec une bouche de personnage de manga lorsqu’il l’ouvre, c’est néanmoins Spirou dans l’esprit : courageux, ami toujours. Le dessiner est pour Yoann un « plaisir jubilatoire », dit-il au bout du fil transatlantique, en train de préparer ses bagages pour son voyage au Québec, où il sera jusqu’à dimanche l’invité vedette du FBDM (le Festival BD de Montréal).

Photo: Dupuis Dans le 55e volume de la série numérotée, Yoann et Velhmann multiplient les clins d’œil à l’univers de Franquin, incluant notamment les collègues de Gaston.

Nouvelle création

« C’est à la fois Spirou et un nouveau personnage, une nouvelle série que Fabien Velhmann et moi espérons bien mener en parallèle de la série classique. » Née en 2017 dans un numéro « spécial superhéros » du vénérable hebdo (publiée parmi d’autres histoires courtes dans le recueil hors-série Les folles aventures de Spirou), Supergroom est une grande permission que s’accorde le tandem : « Toutes mes influences de lecteur qui a grandi dans les années 1970 et 1980 y sont, les comics américains de Marvel, le manga alors naissant, et la bande dessinée franco-belge. »

Photo: Dupuis Yoann

Car au départ, comme tous les futurs dessinateurs de bande dessinée, Yoann Chivard, gamin d’Alençon, a mangé du Franquin à tous les matins au p’tit déj. « C’était une obsession, Franquin. À 10-12 ans, je m’inventais des histoires de Spirou, de Gaston, du Marsupulami. Ma main a suivi sa main. J’avais l’impression qu’il était de ma famille. Je collectionnais tout de lui, je rêvais de le rencontrer, ce qui n’est hélas jamais arrivé. C’est de lui que vient mon envie de dessiner. Il a été mon étoile inaccessible, qui me guidait… » Dans la bonne direction, comprend-on : en 2006, Velhmann et lui se lançaient dans Les géants pétrifiés, premier volume d’une série de « one-shots » (comme on dit en français de France) permettant des appropriations singulières et variées du personnage emblématique. On y voyait déjà se profiler une sorte de Supergroom, sans le masque. « C’est vrai, on s’était lâchés dans un type d’aventure plus extrême, parce qu’on n’était pas censés en faire d’autres. Et il s’est trouvé que chez Dupuis, on nous a proposé de reprendre la série dite classique. »

La série se poursuit

C’est la série « numérotée » qui en est à son 55e volume, signés successivement Rob-Vel, Jijé, Franquin, Fournier, Tome et Janry et nombre d’autres. Depuis 10 ans déjà, Yoann et Velhmann sont les repreneurs officiels des aventures de Spirou et Fantasio. Le dernier paru, La colère du Marsupilami (2016), a été événementiel, marqué par le retour du petit animal tacheté, création franquinienne par excellence. Lourd cahier des charges ? « Non, au contraire, on en a profité. On a multiplié les clins d’oeil à la période Franquin, c’était un rêve qui se réalisait pour moi. » On y voit passer Gaston, De Mesmaeker et ses contrats, le village de Champignac en carnaval, et jusqu’à Zantafio le vilain cousin de Fantasio. « On savait qu’on ne pouvait pas vraiment réintégrer le Marsupilami dans la série, pour une question de droits, alors c’est devenu un peu la célébration à notre manière du Spirou franquinien. »

Le premier volume de Supergroom paraîtra au début de 2020. « Déjà, dans les festivals, j’ai des demandes de dédicaces pour le personnage. » Les abonnés du journal de Spirou se manifestent « partout, amis toujours », comme disait le slogan de 1938. « Ça ne m’étonnerait pas qu’il y en ait à Montréal. » J’aimerais bien, moi, qu’il me dessine Lubna en costume (subtil appel du pied). Et signe « SuperYoann ».

En plus des séances de dédicaces tout le week-end à L’espace La Fontaine, Yoann participera dimanche à une discussion et à un « combat de personnages » (dessin en direct).