«Marcher sur un Lego® et autres raisons d’aimer la vie»: vivre sa vie, un irritant à la fois

Chaque chapitre est consacré à des aberrations de la vie en société.
Photo: Québec Amérique Chaque chapitre est consacré à des aberrations de la vie en société.

Stéphane Dompierre possède ce don phénoménal d’établir une conversation avec le lecteur digne de celles qu’il entretient avec ses amis, comme s’il était invité à sa table, où qu’il lui emboîtait le pas sur le trottoir, lui chuchotant à l’oreille toutes les réflexions absurdes et soucieuses qui le démangent.

Dans Marcher sur un Lego® et autres raisons d’aimer la vie, l’auteur commente les petits irritants et incongruités du quotidien, des lutins de Noël — « cette chose n’est pas que décorative (et laide), non, elle vient avec des règles. Des responsabilités. » — aux spectacles de garderie, en passant par les préfaces, les allergies alimentaires, les imprimantes, les expressions sans queue ni tête et les clowns, « qui achètent notre confiance, sournoisement, un caniche en ballon à la fois ».

Chaque chapitre est consacré à l’une de ces aberrations de la vie en société, imageant avec un sens du récit et de la comédie évident les situations exaspérantes dans lesquelles chacun d’entre nous se retrouvera à un moment ou à un autre, disant tout haut ce que plusieurs tentent de balayer du revers de la main, mais rongent au fond d’eux-mêmes.

Ses commentaires narquois, émis sur le ton du bavardage de salon, sont d’une perspicacité et d’une justesse inouïes et suscitent tant l’hilarité que la grimace. D’un thème à l’autre, l’auteur passe du conventionnel à l’insolite, ressassant inévitablement quelques clichés au passage.

Bien que le récit menace à tout moment de sombrer dans le cabotinage, chaque page de cette litanie de sarcasme anecdotique est susceptible de receler une perle à partager et à décortiquer. Une »uvre désinhibée et cocasse, à déguster à petites bouchées pour déjouer la solitude ou l’irritation chronique.

L’auteur sera présent au SILQ les 13 et 14 avril.

Extrait de «Marcher sur un Lego® et autres raisons d’aimer la vie»

« Quand je demande à un barista de me faire un latté bien chaud, c’est systématique, il me répondra la phrase qu’il a apprise dans son cours : « Je peux pas le faire trop chaud, il faut pas que le lait bouille. » Sans blague, il y a des docteurs plus permissifs qu’eux. […] J’ai déjà osé demander pourquoi et le barista m’a répondu : « Ben là, parce que ça change le goût », juste avant de m’offrir de mettre de la crème fouettée, de la cannelle et des pépites de chocolat sur mon latté tiède. »

Marcher sur un Lego® et autres raisons d’aimer la vie

Stéphane Dompierre, Québec Amérique, Montréal, 2019, 232 pages