«Après la chute»: sous la coquille

Dan Santat permet au héros de renouer avec sa nature profonde.
Photo: Dan Santat Dan Santat permet au héros de renouer avec sa nature profonde.

À l’origine, le héros d’une comptine traditionnelle anglaise, Humpty Dumpty — mieux connu dans la chansonnette sous le nom de Rondu-Pondu —, a été rendu célèbre notamment grâce à la petite Alice de Lewis Carroll avec qui il entretient une conversation aussi loufoque que profonde dans De l’autre côté de miroir. Renouant avec ce personnage à la fois fragile et fier, l’Américain Dan Santat remonte le fil du temps et permet à cet œuf légendaire non seulement de s’expliquer, mais aussi de se refaire une vie.

« Là, juste en haut du mur, c’était mon endroit préféré. Je sais, c’est un drôle d’endroit pour un œuf, mais j’aimais être tout près des oiseaux » raconte le personnage en amorce de l’album Après la chute La remontée de Humpty Dumpty à paraître aux éditions d’Eux. Rien d’étonnant, bien sûr, à ce que cet œuf soit amoureux des oiseaux, du ciel, de cet infini, lui qui n’a pas encore atteint ce stade de développement. Mais depuis cette chute, la peur des hauteurs le confine à regarder le ciel d’en bas jusqu’à ce qu’un événement impromptu l’oblige à affronter sa crainte des hauteurs, à grimper tout en haut du mur et à rejouer son histoire.

Si les thèmes de la peur et du courage fondent cette histoire, l’auteur, qui a remporté la médaille Caldecott en 2014, donne une seconde chance à ce héros classique, investit l’espoir d’une vie meilleure et la chance de l’entreprendre. Mais ce qu’il lui permet surtout, c’est de renouer avec sa nature profonde, de retrouver l’essence cachée ou étouffée par la peur ou la honte. Ainsi, quoi de plus naturel pour ce coco rondouillet à l’allurebalourde que de voir sa coquille sebriser et d’y découvrir alors des ailes immenses qu’il déploie dans l’azur. Naturel peut-être, mais il fallait y penser.

Renaissance

L’espoir de connaître une vie meilleure après la chute, de se relever témoigne ici d’une réelle renaissance, d’unemétamorphose toute symbolique alliant la fragilité de cet œuf et la force de caractère qui se trouve sous la coque. L’agencement entre le texte et l’image, et la complémentarité qu’ils offrent épousent cette évolution. D’abord faite de phrases courtes, parfois brodée de quelques rimes, l’histoire coule doucement d’une page à l’autre, laissant fréquemment le lecteur sur des points de suspension qui invitent à découvrir, tranquillement, le destin du héros.

Les illustrations témoignent tout autant de l’avancée de Humpty Dumpty. Le mur, immense et insurmontable sur lequel trône un oiseau, rappelle au départ non seulement la chute, mais également l’impossible ascension. Puis, les nombreuses variations de plans s’inscrivent dans cette marche vers tous les possibles.

Les contre-plongées du début insistent sur la petitesse du héros vis-à-vis de sa peur. Puis, ils changent de cap et deviennent des vues en plongée, reflétant alors le succès de Humpty Dumpty qui domine alors la situation.

De nombreux détails, notamment les oiseaux, participent de cet effet de sens. Ils sont partout : sur des dessins faits par le héros, sur les remparts, dans le ciel. On voit aussi leur reflet dans les yeux de l’œuf, miroir de son désir, jusqu’à la fin où un plan en contre-plongée nous donne à voir l’envolée flamboyante du héros. Un album tout en finesse dans lequel l’auteur réussit à rejouer un classique tout en investissant sa part lumineuse.

Extrait d’« Après la chute »

« Les gens parlent de La Grande Chute, je trouve que c’est un peu fort. Ce n’était qu’un accident, mais qui a changé ma vie. Par bonheur, les soldats du roi ont réussi à me rafistoler. Il y a des choses que ni la colle ni les bandages ne peuvent guérir. À partir de ce jour, j’ai eu une peur bleue des hauteurs. Au point que je ne pouvais plus profiter de mes petits bonheurs. Je passais tous les jours devant le mur et je songeais à gravir de nouveau cette échelle. Être tout près des oiseaux, surplomber la ville, cela me manquait vraiment. Mais je ne pourrais jamais… parce que je sais que les accidents, ça arrive. »

Après la chute: La remontée de Humpty Dumpty

★★★★

Dan Santat, traduit de l’anglais par Christiane Duchesne, Éd. d’Eux, Sherbrooke, 2019, 34 pages (15 mars)