Rentrée essais québécois: des idées d’ici pour affronter l’hiver

Normand Baillargeon dirige un collectif consacré à la liberté d’expression et à la censure.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Normand Baillargeon dirige un collectif consacré à la liberté d’expression et à la censure.

Professeur de science politique à l’UQAM, Francis Dupuis-Déri publiera une mise à jour d’un ouvrage d’abord paru en 2003, Les black blocs. La liberté et l’égalité se manifestent (Lux, 7 février).

En compagnie des chercheuses Christina Bard et Mélissa Blais, Francis Dupuis-Déri codirige également un collectif intitulé Antiféminismes et masculinismes. D’hier et d’aujourd’hui (PUF, 16 avril), actes d’un colloque tenu à Angers, en France, au printemps 2017.

Dans la foulée de Moi aussi j’aime les hommes, qu’il avait fait paraître il y a deux ans, Alain Labonté proposera, avec Moi aussi j’aime les femmes(Stanké, 27 février), un échange de lettres avec son amie Pénélope McQuade sur les enjeux qui touchent les femmes.

Normand Baillargeon va diriger un collectif consacré à la liberté d’expression et à la censure : Liberté surveillée. Quelques essais sur la parole à l’intérieur et à l’extérieur du cadre académique (Leméac, 23 janvier). Le même auteur nous donnera aussi à réfléchir avec le deuxième tome d’une anthologie de textes anarchistes : Anarchisme et éducation : du XXe siècle à aujourd’hui (M éditeur, février).

La nature du langage

Dans la veine de son ouvrage capital Les sources du moi, le philosophe Charles Taylor nous revient avec une somme sur la nature du langage avec L’animal langage. La compétence linguistique humaine (Boréal, 19 mars). Sur un ton beaucoup plus léger, les journalistes Jean-Benoît Nadeau et Julie Barlow vont nous proposer Ainsi parlent les Français (Robert Laffont, 7 février), que l’on nous présente comme une trousse de survie pour comprendre l’art subtil de la conversation à la française.

Dans le cadre d’entretiens dirigés par Stéphane Chalifour et Judith Trudeau, nous aurons droit, avec Une gauche en commun (Écosociété, 30 avril), à une « conversation sur l’anarchisme et le socialisme » entre Marcos Ancelovici et Pierre Mouterde.

Professeur d’histoire à l’Université du Québec à Montréal, Stéphane Savard s’est entretenu avec Denis Vaugeois, historien, éditeur et cofondateur des Éditions Septentrion et témoin capital des dernières décennies : Denis Vaugeois. Entretiens avec Stéphane Savard (Boréal, 5 février). Dans Wake up mes bons amis ! (Septentrion, 12 mars), Hugo Bureau Meunier s’intéresse pour sa part à la représentation de la nation québécoise dans le cinéma de Pierre Perrault, en particulier dans ses cinq premiers longs métrages produits entre 1961 et 1971.

Un monde nordique en crise

Dans Contre le colonialisme dopé aux stéroïdes. Le combat des Inuits du Québec pour leurs terres ancestrales (Boréal, 12 février), l’écrivain et homme de radio inuit Zebedee Nungak se raconte. Ardent défenseur de la langue inuktitut, Zebedee Nungak est une figure importante dans la création du Nunavik et faisait partie des négociateurs de la Convention de la Baie-James et du Nord québécois.

Photo: Chris Windeyer La Presse canadienne Sheila Watt-Cloutier raconte son combat pour protéger sa culture, l’Arctique et la planète.

Particulièrement de saison, dans Le droit au froid (Écosociété, 29 janvier), la militante écologiste inuite Sheila Watt-Cloutier fait le récit de son combat pour protéger sa culture, l’Arctique et la planète. Avec ses Carnets de Salluit (XYZ, 13 mars), un essai composite constitué d’entrées de journal, d’échanges épistolaires et de poèmes inspirés par les gens et la nature, Jean Désy partagera quant à lui ses méditations et ses observations sur un monde nordique en crise.

Directeur de cabinet adjoint de Pauline Marois de 2012 à 2014, expérience dont il avait tiré le livre Dans l’intimité du pouvoir (2016), Dominique Lebel publie L’entre-deux mondes (Boréal, 26 mars), titre provisoire d’un journal qu’il a tenu de 2016 à 2018. Avec Point final (Fides, 15 avril), Jules Tessier publiera le cinquième titre d’une série d’essais inaugurée par Sur la terre comme un ciel (Fides, 2010).

Photo: Renaud Philippe Le Devoir Pierrette Lafond s’intéressera aux livres à l’index de la bibliothèque historique du Séminaire de Québec, volet occulté de l’histoire du Québec.

Pierrette Lafond s’intéresse aux livres à l’index de la bibliothèque historique du Séminaire de Québec, volet occulté de l’histoire morale et culturelle du Québec, avec Promenade en enfer (Septentrion, 9 avril). Pour sa part, en mélangeant librement réflexions sur l’art et sur la vie, Étienne Beaulieu signera un essai particulièrement personnel intitulé La pomme et l’étoile (Varia, en mars).

Dans Les fous crient toujours au secours (Écosociété, 16 avril), Sadia Messaili lance un cri du coeur contre un système de santé qui n’a pas su sauver son fils. Enfin, Serge Leblanc publie son autobiographie et tentera de nous faire comprendre que « les personnes handicapées ne sont pas des extraterrestres » : Par-delà la paralysie cérébrale (M éditeur, mars).