Fiction québécoise: la réapparition de celles qui nous ont manqué

Dans «Épiphanie», son premier livre en 10 ans (!), l’auteure Myriam Beaudoin épouse le ton de l’intime afin de raconter, à l’aide d’un «je» collé au réel, le souverain désir d’enfant, de la clinique de fertilité jusqu’au bureau gris de la DPJ.
Photo: Marie-France Coallier Le Devoir Dans «Épiphanie», son premier livre en 10 ans (!), l’auteure Myriam Beaudoin épouse le ton de l’intime afin de raconter, à l’aide d’un «je» collé au réel, le souverain désir d’enfant, de la clinique de fertilité jusqu’au bureau gris de la DPJ.

2019 marque le retour de plusieurs écrivaines importantes.

La couverture de la COVID-19 et les 7 premiers articles sont gratuits.

Vous devez avoir un compte pour en profiter.

Créer un compte

?Déjà abonné? .