Margaret Atwood en tête du palmarès de BAnQ

«The Handmaid’s Tale», dans sa version anglaise originale, de Margaret Atwood, est arrivé en première position des emprunts de fiction faits à la Grande Bibliothèque du Québec en 2018.
Photo: Evan Agostini Associated Press «The Handmaid’s Tale», dans sa version anglaise originale, de Margaret Atwood, est arrivé en première position des emprunts de fiction faits à la Grande Bibliothèque du Québec en 2018.

La littérature mène souvent au cinéma. Mais la télé mène aussi aux livres. C’est sans doute ce qui explique l’engouement de la clientèle de la Grande Bibliothèque cette année pour le roman La servante écarlate, de Margaret Atwood, écrit en 1985, et repris à la télévision dans une série diffusée au cours de la dernière année. The Handmaid’s Tale, dans sa version anglaise originale, est arrivé en première position des emprunts de fiction faits à la Grande Bibliothèque du Québec en 2018, tandis que la traduction française du bouquin a terminé l’année au 13e rang.

Le roman du Québécois Christian Guay-Poliquin, Le poids de la neige, arrive pour sa part en deuxième place, suivi d’Origine,la version française du best-seller de Dan Brown, qui est également au palmarès en 17e place dans sa version originale anglaise : Origin. Les autres romanciers québécois qui figurent parmi les 20 auteurs les plus empruntés à la BAnQ sont Patrick Senécal, avec Il y aura des morts, Biz avec La chaleur des mammifères, et Stéphane Larue, pour Le plongeur.

Dans les autres rayons

Parmi les 20 documentaires les plus empruntés, ce sont le Guide de la route et Conduire un véhicule de promenade qui arrivent en tête de palmarès, suivis, en troisième place, de Le code Québec. Les sept différences qui font de nous un peuple unique au monde, de Jean-Marc Léger. Parmi les documentaires québécois les plus empruntés, on retrouve notamment Désordonnances. Conseils plus ou moins pratiques pour survivre en santé, d’Alain Vadeboncoeur, L’autisme expliqué aux non-autistes, de Brigitte Harrison, Protéines, stratégies alimentaires et recettes pour bien les consommer tout au long de la journée, de Julie Des Groseilliers, Le temps des seigneurs, de Dan Bigras, En as-tu vraiment besoin ?, de Pierre-Yves McSween, et Le principe du cumshot : le désir des femmes sous l’emprise des clichés sexuels, de Lili Boisvert.

Parmi les 20 CD les plus empruntés, c’est The Thrill of it All,de Sam Smith, qui arrive en première place, suivi de Reputation, de Taylor Swift. Les chanteurs et musiciens québécois sont aussi présents dans ce palmarès, avec notamment La science du coeur, de Pierre Lapointe, en cinquième place ; Paloma, de Daniel Bélanger, en sixième place ; You Want It Darker, de Leonard Cohen, en septième place ; Marée haute, d’Émile Proulx-Cloutier, en 10e place ; Almanach, de Patrice Michaud, en 16e place ; et L’étoile thoracique de Klô Pelgag, en 20e place.

Les données sur le total des emprunts de documents à la BAnQ ne sont pas encore disponibles pour 2018. On sait cependant qu’en 2017, 1 318 978 livres numériques avaient été empruntés, contre 2 558 987 livres de papier. On remarquait cependant cette année que le prêt de livres numériques était en croissance constante dans les bibliothèques depuis 2011. Toujours en 2017, 433 280 livres de papier pour enfants avaient été empruntés à la BAnQ.

Selon les données de StatBib, aucun livre numérique pour enfants n’avait été emprunté l’année dernière.