Poésie - Jean-Simon Desrochers est le lauréat du prix Émile-Nelligan 2004

C'est Jean-Simon Desrochers qui a reçu hier soir le prix Émile-Nelligan, qui récompense un jeune poète de moins de 35 ans pour un recueil publié durant l'année.

Le prix, assorti d'une bourse de 5000 $, lui est accordé pour le recueil intitulé Parle Seul, et paru aux éditions Les Herbes rouges.

Dans son éloge de l'oeuvre du lauréat, le poète François Charron parle d'une «incursion dans le territoire du rêve et de l'attente».

Est-ce ici-bas ou dans un ailleurs impossible, est-ce en dedans ou en dehors qu'est écrit ce recueil?

«Un pays dehors attend notre sommeil/ pour casser le pays dedans», écrit-il.

M. Desrochers, quant à lui, n'en est pas à ses premières armes en matière de poésie. En 2001, il publiait L'Obéissance impure, toujours aux Herbes rouges, et signait en 2003, avec une trentaine d'artistes, d'écrivains et de créateurs, La Déclaration d'ouverture.

Le prix Émile-Nelligan existe depuis 1979. Il a été fondé par la succession du célèbre poète devenu fou, au moment de la création de la Fondation Émile-Nelligan. Le lauréat reçoit aussi une médaille en bronze frappée à l'effigie d'Émile Nelligan.

Le jury, composé des poètes Denise Desautels, François Charron et Martine Audet, a aussi souligné la qualité des deux autres finalistes, Mario Brassard, qui avait soumis le recueil intitulé Choix d'apocalypses, et Steve Savage, qui avait soumis 2X2.

Dans la liste des lauréats passés du prix Émile-Nelligan, on trouve François Charron, Claude Beausoleil, Lucien Francoeur, Normand de Bellefeuile, Élise Turcotte et bien d'autres.

Une lecture de poésie a eu lieu au moment de la remise du prix, hier soir à la Bibliothèque nationale du Québec, à Montréal.