Claude Beausoleil rejoint l'Académie Mallarmé

Paris — Le poète et critique Claude Beausoleil vient de rejoindre l'Académie Mallarmé, une institution française fondée en 1937 pour soutenir et promouvoir la poésie contemporaine. Claude Beausoleil était depuis 1997 «correspondant étranger» de ce cercle prestigieux. La semaine dernière, il en est devenu membre à part entière, comme l'avait été avant lui Gaston Miron.

Cette élection donnera à l'auteur des Dépossessions, du Déchiffrement du monde et du Chant du voyageur, la possibilité d'établir de «nouvelles passerelles» entre le Québec et la France. En tant qu'académicien, il participera désormais à la sélection des ouvrages, suggérera des lectures et des rencontres, ce qui donnera à coup sûr une plus grande visibilité aux poètes québécois.

«Gaston Miron disait que le fait de s'inscrire dans un grand ensemble donnait de plus vastes possibilités de diffusion de nos textes et de nos idées, explique Beausoleil. Ça me semblait à l'époque plus politique que culturelle, mais plus aujourd'hui.»

Désormais, Claude Beausoleil, qui partage sa vie entre Montréal et Paris (sans parler de ses fréquents séjours au Mexique), pense qu'il faut «mettre en relation» la poésie québécoise avec les autres. À une approche «défensive», voire «frontale», il en préfère une autre, plus «plus latérale, plus éclatée, qui correspond mieux à l'époque».

«Il ne s'agit plus d'expliquer notre poésie en déplorant qu'elle ne soit pas assez connue, mais de la mettre en relation avec celles des autres, en rapprochant par exemple Miron et Neruda», dit Claude Beausoleil.

Le poète de 55 ans, auteur d'une trentaine de recueils, sait de quoi il parle: ouvert sur le monde, il a déjà publié des anthologies de la création suisse romande, acadienne et mexicaine et traduit des poèmes de Garcia Lorca et de Xavier Villaurrutia.

L'Académie Mallarmé, qui défend la mémoire de Stéphane Mallarmé (1842-1898), est considérée comme une des plus importantes institutions du genre en France. L'Académie décerne chaque année un prestigieux prix de poésie. Elle a compté dans ses rangs des membres prestigieux, comme Léon-Paul Fargues, Jean Cocteau, Jacques Audiberti et Alain Bosquet.