Lumière sur les finalistes des Prix littéraires du Gouverneur général

L'auteure Christine Beaulieu est l'une des finalistes des Prix littéraires du Gouverneur général.
Photo: Alexi Hobbs L'auteure Christine Beaulieu est l'une des finalistes des Prix littéraires du Gouverneur général.

Avec J’aime Hydro et Enfant insignifiant !, Christine Beaulieu et Michel Tremblay se retrouvent en lice pour l’un des Prix littéraires du Gouverneur général, dont les finalistes ont été dévoilés mercredi. Les deux pièces sont finalistes dans la catégorie Théâtre, aux côtés de Invisibles de Guillaume Lapierre-Desnoyers, Os : la montagne blanche de Steve Gagnon et Venir au monde d’Anne-Marie Olivier.

Du côté des romans, Karoline Georges, Christophe Bernard, Maxime Raymond Bock, Naomi Fontaine et Olivier Sylvestre sont les finalistes cette année. Ces écrivains sont en lice pour les romans De synthèse, La bête creuse, Les noyades secondaires, Manikanetish et Noms fictifs, respectivement.

France Théoret (Cruauté du jeu), Catherine Lalonde, aussi journaliste au Devoir (La dévoration des fées), Michaël Trahan (La raison des fleurs), Roxane Desjardins (Le revers) et Daria Colonna (Ne faites pas honte à votre siècle) sont les finalistes de la catégorie Poésie.

Avant l’après : voyages à Cuba avec George Orwell de Frédérick Lavoie, Histoire des Juifs du Québec de Pierre Anctil, Le piège de la liberté : les peuples autochtones dans l’engrenage des régimes coloniaux de Denys Delâge et Jean-Philippe Warren, Les chants du mime : en compagnie d’Étienne Decroux de Gabrielle Giasson-Dulude et Mégantic d’Anne-Marie Saint-Cerny ont été sélectionnés du côté des essais.

Au total, 70 auteurs ont été choisis comme finalistes dans sept catégories, et ce, en français et en anglais. Leurs livres se sont démarqués parmi les quelque 1400 titres soumis aux comités d’évaluation par les pairs. Les gagnants de chaque catégorie seront annoncés le 30 octobre.