Kim Thúy en lice pour le «nouveau» prix Nobel de littérature

L'écrivaine québécoise Kim Thúy
Photo: Annik MH de Carufel Le Devoir L'écrivaine québécoise Kim Thúy

Puisqu’aucun prix Nobel de littérature ne sera attribué cette année, l’Académie suédoise ayant été emportée par la vague de dénonciations #MoiAussi, un « Nouveau prix de littérature » voit le jour pour récompenser le travail d’un écrivain. La Québécoise Kim Thúy fait partie des 47 nommés.

Souhaitant rappeler que la littérature doit être associée aux valeurs « de démocratie, d’ouverture, d’empathie et de respect », une centaine d’intellectuels suédois ont décidé de former une « nouvelle académie » et de tout de même offrir un prix littéraire international.

« À une époque où les valeurs humaines sont de plus en plus remises en question, la littérature devient la contre-force de l’oppression et un code du silence. Il est maintenant plus important que jamais que le plus grand prix littéraire du monde soit décerné », peut-on lire sur le site Web consacré au prix.

Trois auteures canadiennes — dont une Québécoise — ont réussi à se hisser dans la liste des 47 nommés par les librairies suédoises : Kim Thúy, Margaret Atwood et Anne Carson.

D’autres noms bien connus à l’international s’y retrouvent également, tels qu’Elena Ferrante, J. K. Rowling, Patti Smith, Paul Auster, Auður Ava Ólafsdóttir ou encore Édouard Louis.

Vote en ligne

Les lecteurs du monde entier pourront ainsi voter pour leurs romanciers, poètes et dramaturges préférés jusqu’au 14 août. Ils choisiront trois des quatre finalistes, et le quatrième sera quant à lui choisi par les libraires eux-mêmes.

Pour assurer la parité, les finalistes devront être deux femmes et deux hommes. Le gagnant sera ensuite désigné par un jury de cinq spécialistes suédois le 14 octobre prochain.

Ce nouveau prix sera décerné exceptionnellement et uniquement cette année puisque « la nouvelle académie » sera dissoute juste après la cérémonie de remise du prix, prévue le 10 décembre.