L’effet science, Louis Marchildon

Dans une époque, celle dite de la post-vérité, où des intérêts populistes cherchent à avoir constamment raison contre les faits, où les mensonges finissent par devenir des croyances à force d’être répétés, cet essai s’impose dans l’environnement comme un baume sur les plaies du présent en exposant, sans dogmatisme ni prosélytisme, les vertus de la démarche scientifique, au sens large, pour comprendre et appréhender notre monde. Docteur en physique, spécialiste de la mécanique quantique et fin vulgarisateur, l’auteur connaît bien le territoire. Il rappelle d’ailleurs en plongeant dans l’histoire et en remontant aux fondements de la science qu’il n’y a pas de certitudes à aller chercher là, plutôt des « cadres conceptuels » en mouvement qui se nourrissent de la curiosité humaine et qui attisent cet esprit critique dont la valorisation, aujourd’hui, selon lui, ne devrait pas relever du mythe, mais plutôt de la réalité.

L’effet science

★★★ 1/2

Louis Marchildon, Éditions Multimondes, Montréal, 2018, 180 pages