Ils ont piqué notre curiosité

Photo: E?ditions Fondation Cartier pour l'art contemporain

«Nudes»

On le connaissait réalisateur, on le savait attiré par l’esthétique de l’étrange, du mystère et du décalé, et on le retrouve en symbiose avec ses univers dans Nudes, une série de clichés en noir et blanc ou en couleur dévoilant l’étonnante magie et la diversité des corps de femmes. L’oeil voyeur de Lynch s’y fait parfois flou, concentré ou concentrique, fragmenté, mais toujours obsessif sur le détail d’un ongle, le pigment d’une lèvre ou l’évocation d’une silhouette. Une plongée redoutable au coeur d’une création qui reste énigmatique même quand elle cherche à faire dans la mise à nu.
★★★ 1/2

«376 selfies pour Montréal»

Quel étrange objet, qui rassemble une suite d’égoportraits de Montréalais dessinés par le bédéiste pour saisir en passant, par ce mode très contemporain de communication par l’image et l’image de soi, l’esprit et les récits humains qui façonne une métropole. L’exercice s’est joué dans le cadre des fêtes du 375e anniversaire de Montréal pendant trois mois sur son blogue avant de finir en livre. Y apparaissent les dessins de quelques illustres amis, dont Guy Delisle, Hervé Bourhis, Jean-Louis Tripp, Jimmy Beaulieu, Lewis Trondheim et plusieurs autres.
★★★ 1/2

Nudes / 376 selfies pour Montréal

David Lynch, Éditions Fondation Cartier pour l’art contemporain, Paris, 2017, 240 pages / Philippe Girard, Soupe électrique Comics, Québec, 2017, 130 pages