Pomme, pépin, pommier, Paule Brière et Amélie Montplaisir

« Qu’est-ce qui vient en premier : la pomme, le pépin ou le pommier ? Au coeur de la pomme se cache le pépin. Ce petit coquin n’a l’air de rien, mais c’est un vrai magicien. » Le cycle de la vie et de l’éternel recommencement est offert aux sens attentifs des petits. Avec poésie, rythmant la rime sans qu’elle devienne trop facile, Paule Brière présente délicatement la longue traversée du pépin qui, une fois tombé au sol, « plonge au chaud sous la terre pour passer l’hiver ». Puis au fil du temps, la vie fait son chemin : « la tige grossit, grandit, durcit, ses branches se multiplient » et le pépin devient pommier. Sans la musicalité du texte, cet album tomberait rapidement à plat. Le court texte est par ailleurs agrémenté des illustrations d’Amélie Montplaisir. Le trait rond et bon enfant, les variations de point de vue et la complémentarité qui se joue entre le texte et l’image permettent une interaction facile avec le lecteur.

Pomme, pépin, pommier

★★★ 1/2

Paule Brière et Amélie Montplaisir, Isatis, Montréal, 2017, 24 pages