Coeur-des-Forêts a parlé, Patrick Fischmann et Bruno Pilorget

En plein désert arctique, « un homme et une femme vivaient dans une maison de glace et de peau battue par les vents ». Dans cette immensité, l’homme part chasser et, à la demande de son épouse, revient avec un morceau de bois dans lequel il pourra sculpter leur enfant tant désiré. Sitôt en vie, Uumat Orpik, ou Coeur-des-forêts, quitte le nid familial pour aller à la rencontre des habitants. Il doit faire vite car, dit-il, « les humains oublient d’où ils viennent […] ils oublient la nature, arrachent les racines, se détruisent eux-mêmes ». Inspiré d’un conte inuit, l’auteur et conteur Patrick Fischmann rappelle ici aux humains qu’ils font tous partie d’un même écosystème, unis depuis le commencement du monde. Du côté des illustrations, Bruno Pilorget évoque avec réalisme et animisme l’univers inuit et le respect que le peuple voue à la nature. Aurores boréales, paysages enneigés, variations d’angles et de cadrages appuient le mouvement omniprésent dans la course d’Uumat Orpik.

Coeur-des-forêts a parlé

★★★ 1/2

Patrick Fischmann et Bruno Pilorget, Rue du monde, Paris, 2017, 40 pages